Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Max Beauvoir chef suprême du vodou haïtien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Max Beauvoir chef suprême du vodou haïtien   Mar 19 Jan - 19:30



Max Beauvoir chef suprême du vodou haïtien

Allez par tout le pays et faites des adeptes de la religion vodou ! Le culte des ancêtres, marginalisé, stigmatisé, sort de l'ombre. Lumière sur la cérémonie d'ordination du premier « Ati national ».

François Max Gesner Beauvoir a été élevé au rang « d'Ati national », chef suprême du vodou haïtien, le vendredi 7 mars 2008. A l'occasion de cette cérémonie d'ordination, la Confédération nationale des vodouisants haïtiens (CNVH) a réuni, au local de Le Lambi Night-Club, à Mariani, des représentants de partis politiques, d'églises chrétiennes et autres cultes, des membres du gouvernement. Hougans, mambos, initiés et autres serviteurs des dieux vodou venus des quatre coins du pays ont pris part à cette cérémonie.

« Nous devons construire Haïti pour le bonheur de tous les Haïtiens. C'est sur la base de cette idée que s'est formée la Confédération nationale des vodouisants haïtiens », a déclaré le chef suprême du vodou haïtien, en scandant un Ayibobo. Il a souhaité le relèvement du niveau de vie de la population et se désespère que tant de forces vives de la nation n'aient pu être exploitées au bénéfice du développement d'Haïti. « La force de travail du vodouisant est extraordinaire, mais on ne le reconnaît pas en Haïti. Dans les pays étrangers, cette même force de travail participe au développement », a-t-il fait remarquer.
- Le vodou, une religion à part entière -
« Cette cérémonie d'élévation de Max Beauvoir au rang de Ati national étale dans toute sa vérité cette liberté de vue, de communion, de vivre ensemble que prône le gouvernement, à savoir pratiquer sa religion sans contrainte », a dit le directeur spirituel du ministère des Cultes, Henry Chéry.

Il a fait observer que l'Etat haïtien, en conformité avec la Constitution et aux lois de la République, depuis la sortie de la loi du 4 avril 2003, reconnaît le vodou comme religion à part entière.

Henry Chéry a souhaité que la religion vodou se dote de structures solides au niveau local, régional et national qui lui permettra de réguler les manifestations et actes de cette religion de concert avec l'Etat. Il croit que la pratique du vodou peut s'exercer avec efficacité afin que ses serviteurs continuent à faire des adeptes à travers tout le pays.

Religion ancestrale, élément d'intégration, le vodou a, pendant longtemps, été victime de l'incompréhension, de l'ignorance des uns et des autres, a signalé Henry Chéry qui profite de l'ordination de l'Ati national pour demander aux vodouisants d' « envisager de définir une coopération plus active avec l'Etat en faisant des propositions constructives pour le bien du pays».
- Plaidoyer pour le vodou -
L'ordination de l'Ati, placé sous le signe de vodou et développement, « nous offre une occasion de nous structurer pour faire avancer le pays dans l'idéal démocratique et de développement », a dit une représentante du CNVH, Carline Viergelin. Cette structuration, selon elle, est un défi, un espoir, un moment historique qui ouvre la perspective d'une nouvelle forme de vodou en Haïti. Pour cela, il faut « une prise de conscience chez le vodouisant». Elle prend Max Beauvoir comme modèle, un hougan qui a consacré une bonne partie de sa vie à faire sortir le vodou, religion stigmatisée, de sa marginalisation.

Se faisant avocate du vodou, Viergelin trouve dans la religion des ancêtres le fondement pour le développement, une solide base pour un nouveau projet de société.

La confédération des vodouisants haïtiens a placé la barre très haut. Elle veut inscrire le mouvement dans le processus de la mondialisation. Aussi l'association a-t-elle pour but de guider les vodouisants et d'ouvrir un dialogue culturel avec les pays ayant des religions traditionnelles africaines comme le Brésil (Condomble), Cuba (Santeria), la Martinique (Quinbois), Guadeloupe (Coca), Trinidad et Tobago (Shango).

Au bord de la mer, dans le décor ruisselant de lumière du Lambi Night-Club, les tambours résonnent, les âmes tressaillaient, les dieux tutélaires veillent sur le troupeau de vodouisants. Les voix de Fabienne Denis et de Carole Démesmin enveloppaient l'assistance. Comme des vagues, elles devenaient berceuses.

(Claude Bernard Sérant)
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Inhumation des pertes humaines   Mar 19 Jan - 19:41

Inhumation des pertes humaines

Au 5e jour après le séisme, environ 70 000 corps avaient été inhumés, pour la plupart dans des fosses communes.
Les sources de renseignements américaines penche pour 200.000 morts et 1 million d'orphelins.

Ni les morgues ni les cimetières n'ont la capacité permettant de gérer l'ampleur de toutes ces pertes humaines : dans un premier temps les corps extraits des décombres ont donc été regroupés sur des places ou le long de la voirie en ville. Les commentateurs issus de la diaspora haïtienne, à propos des images télévisées, montrant la promiscuité des rescapés et des morts en ville, ont indiqué que cette épreuve resterait longtemps dans le trauma de la nation.

Un médecin a précisé que, dans la mesure où la cause du décès était le tremblement de terre, tous ces cadavres n'étaient pas propagateurs d'épidémie.

Les conditions sanitaires imposent une inhumation en fosse commune, ce qui contrarie les usages en Haïti. Il semble qu'une partie de la population apprécie le suivi d'un rite funéraire afin que les corps soient plongés dans de la glace pendant trois jours avant la mise en bière ; procédé qui est totalement irréalisable dans les conditions du lendemain de la catastrophe.

(rite funeraire vodou)
De plus, des prêtres vaudou haïtiens se sont opposés aux procédés d'inhumation en fosse commune, argumentant du fait qu'ils ne respectent pas la dignité des décédés. La personnalité vaudou la plus influente, Max Beauvoir, a même indiqué : "... ce n'est pas dans notre culture d'enterrer les gens de cette manière, il s'agit d'une profanation".

(Max Beauvoir)
Revenir en haut Aller en bas
 

Max Beauvoir chef suprême du vodou haïtien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Master chef
» GÉMEAU Auguste - Chef de bataillon, aide de camp - 6è Léger
» GAVEAU-DANGERVILLE Chef de bateillon - 101e Ligne -
» LANNES Jean - chef de bataillon
» Litanies du Chef Sacré de Jésus
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Spiritualité africaine-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit