Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PETIT HISTORIQUE DU CULTE ANTOINISTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2219
Bonus : 4193
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: PETIT HISTORIQUE DU CULTE ANTOINISTE   Mer 2 Mai - 19:29





1. ANTOINE, CATHOLIQUE.

Le fondateur, Louis-Joseph ANTOINE est né Belgique, en 1846, dans une famille nombreuse de mineurs, dans la banlieue liégeoise, plus précisément à MONS-LEZ-LIEGE. Il est né et élevé dans une famille d’ouvriers profondément catholique. Dans sa jeunesse, il se fait remarquer par une piété peu commune. On dit de lui qu’il lui arrivait, au travail, « de se retirer pour élever une prière » et qu’il n’appréciait pas les plaisanteries de ses compagnons.
Il travailla à la mine puis comme ouvrier métallurgiste, d’ abord à SERAING (chez COCKERILL), puis en Allemagne et, ensuite, en Pologne. C’est là qu’il fit connaissance avec d’autres Cultes et d’autres rites. A son retour, il traverse une crise spirituelle qui l'amène à douter de ses croyances et de l'existence réelle des choses.


2. ANTOINE, SPIRITE.
Il fréquente des médiums et s'enthousiasme pour les écrits d'Allan Kardec. Maîtrisant bien la doctrine spirite, il développe ses dons de médium. Avec d’autres participants, il fonde une association "Les Vignerons du Seigneur", installée à JEMEPPE –SUR – MEUSE (actuellement : SERAING) qui eut vite des démêlés avec la Fédération spirite de LIEGE et sera à l’origine de l’ANTOINISME.
En 1893 son fils unique âgé de 20 ans meurt. Il rompt définitivement avec le christianisme. Cela se fera publiquement lors de l’enterrement de son fils selon les rites spirites. Il organise des séances publiques de guérison et de communication avec les esprits. Pour soulager les souffrances il impose les mains et distribue des médicaments (à l’époque vendus en pharmacie sans prescription, notamment la fameuse « Liqueur de KOENE » et du papier magnétisé.
Après 1900 grâce à la lecture d'un spirite français Léon Denis, il modifie sa pratique. Il abandonne l'imposition des mains et les posologies au profit du recueillement et de la méditation silencieuse pour faire descendre le fluide régénérateur sur la cause du mal.


3. ANTOINE, « ANTOINISTE »
Il s’éloigne du spiritisme et il élabore sa propre doctrine d'interprétation de la nature, de l’homme, de la divinité, des causes des souffrances morales, physiques ou sociales.
Il s’éloigne définitivement du spiritisme et du catholicisme et crée l’ANTOINISME, d’abord le «NOUVEAU SPIRITUALISME ». Il se fait appeler "le Père". Le 15 août 1910, il consacre son temple et instaure le rite. Le culte ANTOINISTE est né. Les adeptes qui le veulent peuvent s'engager en prenant le costume.

Il fonde une doctrine religieuse complète, bien que simple :
1) certitude de la réincarnation ;
2) cette réincarnation est strictement humaine ( contrairement au bouddhisme) ;
3) DIEU n’est pas extérieur aux êtres mais est en chacun de nous ;
4) Dieu ne peut être représenté et, en tout cas, il n’est pas « trinitaire » ;
5) la source de tous nos maux sociaux, corporels, spirituels réside dans l’opposition, en chacun de nous en l’intelligence et la conscience ;
6) les hommes disposent du libre-arbitre, mais chaque acte a sa conséquence pour avancer ou retarder la fin du cycle des réincarnations ;
7) les hommes sont solidaires les uns des autres, mais personne n’est responsable des autres . On n’est responsable que de soi-même ;
Cool C’est par la force de l’exemple que nous devons faire avancer autrui ;
9) la plus grande vertu à pratiquer est la tolérance ;
10) il faut pratiquer l’amour du prochain et le respecter : il renferme aussi une partie de Dieu en lui (même le plus mauvais des hommes). D’ailleurs, nous voyons du mal chez un autre que dans la mesure où nous-mêmes possédons ce mal, au moins virtuellement.
La vérité est présentée différemment par les diverses religions bien qu’elle soit unique, c’est dû aux différences d’évolution des sociétés.

Cette vérité (l’amour et la Foi) a été annoncée par ce qu’ANTOINE nomme des « prophètes». Ces « prophètes » sont des hommes de Foi. Il faut écarter toute notion de «prophétie » au sens de « prédiction ». Ainsi, ABRAHAM, BOUDDHA, LAO-TSEU, JESUS, MAHOMET, HUSS, FRANCOIS D’ASSISE furent sûrement des prophètes. (L’Abbé PIERRE est sûrement aussi un prophète…)

Bientôt les fidèles affluent, de même que toutes autres personnes généralement désespérées ou à bout moralement ou physiquement.
Pendant plusieurs années, il prononce des discours lors des séances du dimanche au Temple de JEMEPPE - sur – MEUSE. Ceux-ci sont sténographiés puis publiés sous le titre de « CULTE ANTOINISTE …. REVELATION PAR LE PERE »

Avant de mourir, il nomme un Conseil de fidèles chargés de gérer le mouvement naissant et annonce que son épouse dite "la Mère" sera son héritière spirituelle. Il se "désincarne" le 25 juin 1912, date qui devient la plus grande fête Antoiniste.


4. ANTOINE, GUERISSEUR.
Les malheureux affluèrent à JEMEPPE. ANTOINE les recevait et élevait ses pensées pour eux. De nombreuses guérisons furent signalées. J’ai encore rencontré quelques vieilles personnes qui me racontèrent avoir été guéries par ANTOINE. Je dois dire qu’il s’agissait surtout de maux psychosomatiques.
ANTOINE fut poursuivi deux fois pour exercice illégal de la médecine. Une première fois, il fut condamné. La seconde fois, il fut acquitté. ANTOINE avait coutume de dire qu’il ne guérissait personne, que les malades venaient près de lui chercher la force pour se guérir eux-mêmes.


5. L’ANTOINISME APRES ANTOINE.
A la mort du Père, en 1912, le Culte passa sous la direction de la Mère ( son épouse) surnommée « MERE ANTOINE ». La communauté connaît un certain essor .De nombreux temples seront ouverts en Belgique et en France.
Bien qu'illettrée, l'épouse de Louis ANTOINE réussit à institutionnaliser le mouvement et à en faire un culte centralisé.



En Belgique, on assista à un grand mouvement, avant la 1° guerre mondiale, en faveur de la reconnaissance légale du CULTE ANTOINISTE. C’est ainsi qu’il y eut, en WALLONIE et à BRUXELLES, une grande campagne de pétitionnement qui recueillit 150.000 signatures. Pétitionnement grâce auquel les ANTOINISTES purent faire valoir que, avec leur nombre de Temples et de salles de lectures et le nombre de signatures, ils étaient au moins l’équivalant d’autres Cultes : israélite, anglican, notamment…qui, eux, étaient reconnus. Sur le plan politique, cette demande reçut l’appui des libéraux et des socialistes. Mais on peut supposer que c’était aussi pour gêner la majorité parlementaire catholique de l’époque.
D’ailleurs, la reconnaissance légale aurait été contraire aux principes du CULTE selon lequel les desservants des Temples et autres officiants ne peuvent être rémunérés, même de façon indirecte.
Après la 1° guerre mondiale, à l’aube des années « 20 », le CULTE ANTOINISTE, en Belgique, reçut la personnalité civile. Il fut reconnu comme « Fondation d’intérêt public ». Statut qui lui permit d’être propriétaire de biens (notamment les Temples) et de recevoir des héritages ou des legs.

Après la mort de Mère ANTOINE (en 1940), le Culte, en Belgique, connut divers soubresauts et des mésententes internes, plus spécialement sur la forme à donner aux offices, sur la présence ou non des photos des fondateurs dans les Temples et aussi, sur le port du voile par les adeptes féminines. Je développerai cela ultérieurement.
Ainsi, nous assistons à deux sortes de Temples Antoiniste : les Temples « avec photos » et les Temples « sans photos ». Je développerai cela dans un autre article.
Depuis 1960, il faut bien reconnaître que le CULTE ANTOINISTE stagne en Belgique. Les deux derniers Temples inaugurés l’ont été dans les années 1950 (celui de MONS en 1956 et celui de RETINNE en 1958). A noter que le Temple de RETINNE n’appartient pas au CULTE ANTOINISTE mais à l’ASBL « Les Disciples de Père et de Mère ANTOINE »
Cette stagnation est due à la rigueur de comportement du CULTE ANTOINISTE qui s’interdit tout prosélytisme même vis-à-vis des visiteurs des Temples ! Il faut bien admettre aussi que le CULTE ANTOINISTE subit les mêmes problèmes de désaffection et de manque de bénévoles pour exercer dans les Temples que les autres religions, sauf l’Islam.

Toutefois, dans certains pays, l’antoinisme connaît un regain de popularité depuis les années 1990. En France, notamment, plusieurs Temples ont été ouverts ces dernières années. Il y a des implantations au BRESIL et des fidèles dans divers pays.


Revenir en haut Aller en bas
 

PETIT HISTORIQUE DU CULTE ANTOINISTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petit historique sur les Missels Dom Lefebvre
» Les OANIs : un petit historique
» Arisème petit prêcheur
» La méthode hypothètico-déductive en géographie et petit lexique méthodiste
» Petit cèpe "de ville" ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Le Père Antoine :: L' Antoinisme-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit