Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les sectes et les abris nucléaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les sectes et les abris nucléaires   Sam 7 Nov - 21:06

Les sectes et les abris nucléaires

Nous savons tous que nos hommes politique sur la planète ont un voir plusieurs lieux de protection et de replis en cas d’holocauste nucléaire. Certains particuliers (avec licence ou sans accord légal) pas forcément riche mais plutôt ayant fait un choix de prudence, de démagogie, où d’autres mobiles que je ne souhaite pas exploité ici ont effectivement construit des refuges semblables.

Ce que nous ne savons moins est l’état du patrimoine mondiale regroupant ces différentes infrastructures en nombres et leurs emplacements et bien sur leurs degrés de conformités face à un péril de la sorte.

Je me suis demandé qui pouvait entretenir et surtout projeter et finalisé la construction comme la maintenance de tel projet pharaonique par le coût et l’entretien … à par les grands puissants de ce monde bien sûr !

Une information m’est parvenu relativement surprenante pour que je vous en fasse part bien que je ne sois pas journaliste d’investigation, il apparaîtrai que de nombreux mouvements spiritualistes possède un abri nucléaire. Intéressant n’est ce pas, n’oubliez pas de prendre votre carte de membre dans les quelques secondes précédant l’impacte de l’ogive nucléaire ou bactériologique bien sûr ! Car seul l’entré est réservé aux V.I.P. ; finalement, veuillez payer votre cotisation, pardon votre dîme quelques six mois minimum auparavant afin d’avoir le temps financier et relationnel de gravir rapidement les différents niveaux qui vous positionnerais automatiquement sur la « guest list » des invités V.I.P. au moment critique !

Apportez votre témoignage !!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Aller, on y vas !   Sam 7 Nov - 21:09

Aller, on y vas :



Roger Gonnet, ancien dirigeant scientologue repenti, vient de publier un récit autobiographique dans lequel il relate ses huit années passées dans cet univers sans scrupules. Il décortique et explique le fonctionnement de cette secte classée parmi les plus dangereuses. Il révèle le martyre des employés et de leurs enfants, l'existence des goulags privés mais aussi des camps retranchés et des abris-anti-atomiques qui prouvent le caractère profondément paranoïaque de cette organisation.
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les allumés de Paradise Valley   Sam 7 Nov - 21:15


Les allumés de Paradise Valley

Dans le Montana, les fidèles de Guru Ma sont persuadés que l'ennemi russe n'a pas désarmé. Surtout, ils n'en doutent pas, c'est sur leur ranch que se déchaînera l'apocalypse. Dingue, non?

Bel endroit, pour attendre le grand boum... On se demande pourquoi le bon Dieu, aidé de Shiva, du comte de Saint-Germain, de Kouan-yin et de Bouddha, aurait le mauvais goût d'incinérer Paradise Valley. Mais bon... Ronald Reagan lui-même, comme 80 millions d'Américains baptistes, évangélistes ou adventistes, croit dur comme fer au grand foutoir de l'apocalypse. On ne raillera donc pas les dévots du new age. Si la Bombe arrivait, propulsée par un général russe dangereusement oisif, elle exploserait là-haut, aux confins du Montana, sur l'une des bases de la force de frappe américaine. Et le souffle, en volutes jaunes comme la pierre de Yellowstone, ravagerait d'abord la bonne ville de Bozeman, laminerait ensuite Livingston, avant de s'engouffrer avec des hurlements de mort dans cette vallée de splendeurs, pour vitrifier à jamais les majestueuses montagnes du grand Teton Ranch. Le siège mondial de l' «Eglise universelle et triomphante», première secte new age du monde, forte de quelque 40 000 membres et dernier rempart contre le «mauvais retour du karma».

«Dans tous les cas, nous sommes sereins», gazouille Murray Steinman, porte-parole de l'Eglise, une main tendue vers la colline de Spring Creek, qui cache un abri antiatomique conçu pour 800 fidèles; l'autre tournée vers le ranch, paradis de 5 000 hectares, moucheté de troupeaux de vaches et de hardes d'antilopes. Guru Ma, alias Elizabeth Clare Prophet, patronne de la secte, a transhumé, en 1985, son «peuple de lumière» de Californie à Paradise Valley et racheté pour une poignée de millions le pied-à-terre «nature» de feu le milliardaire Malcolm Forbes. Ici, 800 fidèles de l'Eglise cultivent les centaines d'hectares de brocolis et de céréales macrobiotiques de la ferme, totalement autosuffisante. Ils travaillent aussi à l'administration d'un petit millier d'églises, lieux d'études, dispersées de l'Oklahoma à la Suède, ou à l'enregistrement vidéo des prophéties de mère Elizabeth, diffusées par le câble à quelque 30 millions de téléspectateurs, ou bien encore à la gestion des éditions Summit of Light, qui publient les 50 best-sellers de la gourou. Les moines yuppies et conservateurs, médecins, ingénieurs, techniciens, génies de l'informatique, avocats ou photographes, venus de New York, Bellegarde ou Düsseldorf, alternent parfois un emploi à l'extérieur, dans un cabinet privé ou une entreprise locale, et leurs fonctions de dévots. Sacré boulot: l'oeil scintillant d'extase, les «communicants», rassemblés à toute heure du jour dans l'une des chapelles du ranch, clament les incompréhensibles prières maison sur l'air saccadé des mantras, devant un autel encombré d'un capharnaüm de bondieuseries. L'effigie de la Vierge, flanquée d'un drapeau américain, et celle de Kouan-yin veillent pieusement sur une statue de la Liberté, un chromo de Jésus et du comte de Saint-Germain, un portrait de Bouddha et deux quartz représentant la sainte flamme violette purificatrice du karma. Parfois, quand Guru Ma, transie de piété, dicte d'un ton froid et hypnotique les pensées de Jésus, la foule des «gardiens de la flamme», les quelque 4 000 laïques du culte installés à Glastonbury - le projet immobilier promu par l'Eglise - voient alors vibrer la flamme violette.

AUGURES INQUIÉTANTS
Au printemps de 1989, la garde nationale observa à la jumelle les frénétiques allées et venues des «gens de lumière» entre la ferme et l'abri antinucléaire. Guru Ma avait annoncé, pour avril, le début d'une période troublée, annonciatrice de catastrophes, culminant en 2002, avec l'avènement de l'âge d'Aquarius. Les augures inquiétants se multipliaient: conflit entre l'Inde et le Pakistan - nucléarisés - mauvaises blagues de Kadhafi, tensions économiques en URSS... Aussi une foule fiévreuse et cosmopolite débarqua-t-elle du monde entier sur le minuscule aéroport de Bozeman pour aller prendre sa place, réservée et payée, dans l'un des 100 abris nucléaires du comté. La route 89, gorgée de voitures épuisées, s'offrait son premier embouteillage connu, tandis que des familles entières, armées de leurs cartes de crédit, dévalisaient les commerces, assurées, secrètement, de la cuisson imminente de leurs créanciers. On attendait la Bombe. Et tout était prévu. Ed Francis, époux de Guru Ma, avait même fait quelques emplettes d'armes de calibre 50, suffisantes pour équiper 200 guerriers entraînés dans les profondeurs du ranch. Deux véhicules blindés, planqués dans la grange principale, devaient couvrir les avancées tactiques contre la masse des assaillants. Car, immanquablement, les Soviétiques arriveraient à Paradise Valley, où les habitants du village voisin, affolés, monteraient comme des rats à l'assaut des abris et des réserves de nourriture de l'Eglise. Mais la Bombe n'est jamais tombée...

Il fait froid, à 12 mètres sous terre, dans l'abri antiatomique de la charmante Eleonor Scheffelin, résidente de Glastonbury. «Je ne fais toujours pas confiance aux Russes», soupire l'ancienne employée de l'ONU en montrant l'enfilade de portes, chacune étiquetée au nom d'une famille. Les lits sont faits, la cuisine équipée. Un an de nourriture déshydratée est entreposé dans un silo. Il suffirait de fermer la porte, cachée dans un buisson, pour parer à l'Harmaguédon new age. Tout cela agace Robert Pelkey, le pasteur baptiste de Gardiner, le village voisin du ranch: «C'est une démonisation des textes saints, proteste-t-il. Et une idée ridicule. Le jour où Jésus assènera sa colère sur la Terre, seuls les chrétiens seront sauvés, qu'ils aient ou non un abri antinucléaire.» Mais l'Amérique a derrière elle deux siècles d'histoire religieuse fondamentaliste et un incroyable attachement à la notion d'apocalypse. «40% de la population y croit, assure Charles Strozier, auteur d'un livre à paraître sur le fantasme apocalyptique. Que ce soit dans son acception médiévale ou en réédition moderne, version nucléaire.» En 1980, les clubs baptistes et pentecôtistes s'amusaient toujours à chercher le 666 - marque du diable - dans les codes à barres des supermarchés. Et une floraison de bandes dessinées promettait un Harmaguédon plein de disparitions de bébés, d'ascensions de familles modèles, occupées, un instant plus tôt, à tondre leur gazon.
Mais le fin du fin, l'épicentre de la foi apocalyptique américaine, repose sur le champignon nucléaire. Seulement, voilà, l'URSS n'existe plus. «On trouvera autre chose, répond Robert Jay Lifton, auteur d'une analyse du fondamentalisme américain. L'Amérique est un pays en mouvement, une nation de sans-domicile fixe spirituels qui appelle logiquement, comme un garde-fou, la plus rigide des interprétations bibliques, l'apocalypse, comme un rite de purification, une explication de la mort inéluctable.» Si Billy Graham voit maintenant, dans la famine au tiers-monde, le sida... des signes plus pertinents du mauvais sens de l'Histoire, Guru Ma, de son côté, a bien du mal à assouplir son credo nucléaire. Mais les «maîtres» lui dictent, de plus en plus fréquemment, des tirades sur la couche d'ozone et les prophétiques inondations du Missouri

Par Coste Philippe
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les Mormons   Sam 7 Nov - 21:21


Les Mormons
(extraits)
Problèmes éthiques
Pourtant, ce n'est ni sur ses avoirs, ni sur des soupçons de polygamie que l'Église mormone est désormais attaquée. C'est plutôt sur le terrain de l'Internet. Jusqu'à tout récemment en effet, les disciples de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers Jours copiaient et microfilmaient les registres d'état-civil. Ils allaient ensuite enfouir ces derniers dans leur gigantesque abri antiatomique de Salt Lake City. Or, voilà que depuis peu, les mormons ont décidé de transposer le patrimoine de l'humanité sur le réseau des réseaux, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes éthiques.
Revenir en haut Aller en bas
pierre

avatar

Nombre de messages : 85
Age : 50
Bonus : 79
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Re: Les sectes et les abris nucléaires   Sam 7 Nov - 21:36

Bravo!!!! sur ces informations!!!!

J 'apprécie personnellement votre qualité de travail.
Je vous adresse tous mes encouragements , Paix, Réussite dans vos démarches.
Je tenais à exprimer mes sentiments les plus sincères.
Fraternellement,
Pierre.
Revenir en haut Aller en bas
jelt

avatar

Nombre de messages : 1301
Age : 56
Bonus : 1354
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: No comment   Dim 8 Nov - 14:10

No comment ...