Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sécurité Médiumnique par l'Esprit Miramez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2234
Bonus : 4236
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Sécurité Médiumnique par l'Esprit Miramez   Dim 8 Fév - 10:36

"Sécurité médiumnique" de Joâo Nunes Maia
par L’Esprit Miramez


La charité a pris une direction différente de celle qu’elle avait, principalement au Brésil, grâce au spiritisme qui utilise les moyens de la médiumnité pour exprimer l’amour, sous plusieurs formes. Avec la doctrine des Esprits, beaucoup de choses ont changé leur cours, grâce aux éclaircissements qui se trouvaient en elle. La lettre s’est transformée en lumière, et la lumière a inspiré beaucoup de créatures pour la dissémination du bien immortel.
Combien de temps s’est-il passé de Jésus à Allan Kardec, durant lequel l’Evangile était caché chaque fois un peu plus par l’ignorance.
Les guerres religieuses dévastaient la planète, la faim d’espérance anéantissait toutes les communautés de la Terre et la paix fuyait les cœurs humains. L’humanité souffrait et la douleur commençant à dépasser les limites, se transformait en oraison. Comme dans le monde la situation était de désespoir, la Terre s’organisait au travers de la brutalité. Il était nécessaire d’utiliser la loi des semblables qui soignent les semblables, et ce fut alors qu’arriva le remède par la venue de la révolution française.
Voyons comment la médiumnité a occupé divers endroits. Le philosophe Emmanuel Kant a servi d’instrument médiumnique, prévoyant

l’arrivée du Consolateur promis par le Christ, quand il affirma, (rappelant le passage historique de Simon dans l’Evangile) : « Maintenant, Seigneur, sépare-Toi en paix de ton serviteur, selon Ta parole, parce que mes yeux ont déjà vu le salut ». Et, en fait, celle qui se libéra des entrailles de l’oppression pour faire surgir la doctrine spirite, fut la révolution française, dont les aspirations auraient dû être consolidées par Napoléon Bonaparte.
Kant s’est séparé de la Terre, dans une grande tranquillité, en 1804 et, cette même année, est né à Lyon le futur instrument des forces spirituelles qui consolida les promesses de Jésus et fit revivre le Christianisme primitif du Seigneur, ouvrant le chemin à l’amplitude de Son désir, pour l’éducation des peuples.
La médiumnité est devenue, alors, un canal de respect entre les hommes, parce que, à travers elle, a surgi la troisième révélation, qui n’est pas statique comme les autres, mais progressive, afin qu’elle accompagne la marche de l’ascension des êtres humains.
Et c’est toujours la médiumnité qui fera naître les mouvements de paix et de guerre, dépendant de l’harmonie spirituelle. Mais, comme nous ne devons pas penser négativement, nous nous occupons de la médiumnité tracée par Allan Kardec et amplifiée par les Esprits supérieurs pour que nous puissions faire naître la paix à l’intérieur de nous même, parce que la paix, par les mains du temps et de la volonté de Dieu, avancera et atteindra toute la Terre, toutes les créatures.
La Sécurité Médiumnique – vient nous donner quelques indications afin de savoir comment procéder face à ces facultés émergeantes. Voilà que sont joués les derniers clairons de la spiritualité. Il nous convient de les écouter, pour qu’il ne nous arrive rien de pire. Prions ensemble, mes frères, remerciant Dieu pour tant de bénédictions reçues au milieu de tant d’afflictions. Utilisez vos talents, en multipliant les oeuvres de bienfaisance et n’enterrez pas les valeurs que Dieu a déposées dans vos mains. Bénissez le temps et profitez bien des heures, en écartant les nuages de l’incompréhension qui peuvent voiler le soleil de la charité, afin qu’il vous guide et vous sauve des imprudences tramées par l’orgueil et par l’égoïsme.

Nous saluons cet effort de notre frère en Christ pour ce travail. Qu’il puisse éveiller chacun à la réalité. Et que ce chacun puisse voir le Maître devant lui, l’appelant en ces termes : « Suis-moi, je suis le chemin ».
Bezerra
Belo Horizonte, 23-11-83
Page reçue par le médium João Nunes Maia

LA SÉCURITÉ MÉDIUMNIQUE
La médiumnité est un don, un attribut de l’Esprit, qui naît au moment de la conception, dans les débuts de sa délicate existence. La médiumnité ne dépend pas des qualités humaines pour exister dans sa fonction naturelle. Cependant, il y a des lois qui régissent sa position dans le domaine où elle opère. Le médium peut transmettre des messages de haute teneur éducative et scientifique, en faveur de l’humanité, comme aussi servir de canal pour des Esprits farceurs ou pseudo-savants. Cette variation dépend de la manière dont le médium fait sa vie, de ses sentiments et des conditions spirituelles qui vibrent dans son cœur. Ainsi, il ne suffit pas seulement d’avoir de la bonne volonté. Il est nécessaire de comprendre l’objectif de son mandat et de suivre les chemins que l’ordre et la moralité imposent, dans une vie réglée par les directives de la lumière spirituelle. Le futur médium doit supprimer de ses pensées tout ordre de vanité, tout type d’impulsion qui le mène à l’orgueil et à se sentir supérieur, en oubliant toujours les offenses reçues. Ceci doit être sa première préparation car l’agression viendra certainement, pour le tester
dans ce qu’il a déjà appris sur le véritable amour. Nous pouvons appeler ces interprètes : « les témoins du Christ ». Tous ceux qui désirent être Ses disciples trouveront des épines sur leurs chemins. La médiumnité illuminée n’existe pas sans la foi. La foi est une graine divine qui aura à naître dans le cœur de l’acteur de la vérité.

La communication avec les Esprits est très convoitée par la plupart de ceux qui arrivent au spiritisme. Ils ignorent l’ingénieux procédé par lequel doivent passer ces compagnons apprentis. Si la médiumnité est un fait naturel de l’être humain, la raison nous avertit que son application ne peut pas enfreindre les lois naturelles. Toute violence en ce domaine, aura comme conséquence le désastre et le déséquilibre psychosomatique.

L’erreur que l’on note dans de nombreux centres spirites est la tendance à « forcer » le développement des facultés médiumniques, par des appels insistants d’Esprits de tous types, pour que ceux-ci prennent possession des personnes présentes aux réunions. Les personnes s’assoient à la table, avec la volonté d’aider sans aucun doute, mais avec une telle anxiété qu’elles oublient les conséquences inhérentes à ce manque de sérénité. Fréquemment les directeurs des sessions, sont dépourvus d’expériences pour travailler avec l’invisible. Ils président une réunion, arrivent au dernier moment, et ne lèvent pas les yeux de leur montre, trop pressés de retourner à leurs activités normales. Ils brûlent de cette manière, tout les apports fluidiques que les Esprits prodiguent par amour et charité. Et, le magnétisme de l’empressement, se répand à tout l’environnement, faisant oublier au dirigeant la responsabilité qui l’a conduit à la réunion, dont l’objectif est de transmettre la tranquillité à tous, ainsi que la compréhension aux Esprits moins éclairés. La base d’une réunion élevée, est la sécurité médiumnique qui se pratique par la connaissance du médium, unie à l’amour inconditionnel.

Si vous êtes candidat à la médiumnité, s’il palpite en vous la volonté d’être l’instrument de communication des Esprits, analysez qui vous êtes afin de savoir avec qui vous aurez à communiquer.
Lors d’un travail médiumnique non avisé, allons décrire ce qui arrive à ceux qui ne connaissent pas la réalité spirituelle. Entre les deux corps que l’Esprit utilise pour commander le physique, l’astral et l’éthérique, se trouve
structuré un filtre, semblable à une toile subtile, hautement travaillée par la nature, en relation avec l’intelligence suprême, qui n’a rien oublié en notre faveur. Cette toile éthérique, selon les connaisseurs des choses spirituelles, sert de barrière à la communication constante entre les deux mondes, et permet la communication avec les Esprits supérieurs, qui savent que cette toile laisse passer les fluides purs qui proviennent des hautes sphères. Ainsi, L’Esprit est semblable à un filtre d’eau d’une maison qui laisse passer facilement l’eau pure, sans céder le passage au liquide pollué. Cependant, il est intéressant de savoir que cette toile éthérique peut se rompre. Et ceci arrive souvent. Alors, le médium lui-même manifeste un déséquilibre dans tous les secteurs de sa sensibilité. Cette toile est faite d’atomes spirituels hautement affinés, qui se réunissent par l’attraction magnétique de la propre conscience, avec l’aide des guides du médium. Mais elle se rompt, pour plusieurs raisons, contraires aux lois naturelles, comme l’abus du tabac. Elle se volatilise par son utilisation exagérée et corrode la toile subtile de ce filtre fluidique, qui protège le médium. La même chose arrive avec l’alcool, l’abus de la viande et les drogues. Dans la partie mentale, nous trouvons les plus grands ennemis de cette sécurité médiumnique, ce sont la haine, la vengeance, la médisance, la brutalité, la cupidité. Les pensées qui portent sur de tels sentiments provoquent une espèce de court-circuit dans la toile éthérique, rompant ses délicats filaments et mettant le médium en état de dépendance avec les Esprits inférieurs. Et voilà l’obsession, déséquilibre présent chez la majorité des médiums, dans le monde entier. Il existe encore d’autres dangers que nous mentionnerons ensuite, quand l’opportunité se présentera.

Comme nous l’avons déjà dit, la médiumnité ne dépend pas de la morale du médium. La médiumnité avec Jésus Christ dépend de l’auto-perfectionnement selon les concepts de l’évangile. Seule l’intimité de cette philosophie transcendante, enseignée et vécue par le Maître, prépare le médium à être un véritable instrument de la vérité, de l’amour et de la charité. A Celui qui ne désire pas modifier son système de vie pour rejoindre le corps du spiritisme d’Allan Kardec, condensé dans les livres de base de la doctrine, il n’est pas conseillé de servir d’intermédiaire à ceux qui ont rejoint le monde spirituel.

Le canal souillé salit l’eau qui vient du ciel. Et, si nous attirons nos semblables par la loi de l’affinité le médium conscient de son devoir, sait à quel type d’entité servent ses facultés.
Si vous désirez faire le bien à celui qui chemine à vos côtés, aimez de toutes vos forces, mais n’oubliez pas d’instruire, toujours. Eduquez, à tous les moments, mais souvenez-vous, constamment, d’appliquer la discipline à tous vos pas. Parlez au bon moment, sans oublier de surveiller ce que vous dîtes, afin que vous puissiez dire comme le grand apôtre des gentils : « Le Christ en moi est motif de gloire ».

LA MÉDIUMNITÉ DE GUÉRISON
La médiumnité de guérison est un don qui fut grandement utilisé par Notre Seigneur Jésus Christ, lors de son passage sur la Terre. Le médium de guérison doit veiller à sa propre conduite car sa pensée influence, puissamment, tous ses centres de forces qui canalisent ses indescriptibles énergies déterminées par la pensée, qui sont ajoutées à d’autres richesses, dont le cœur est porteur.
Les fluides vitaux emmagasinés par la rate, sont fournis par le soleil, qui nous féconde tous, et sont toujours réactivés par nos sentiments d’amour, ou alors rabaissés par nos impulsions inférieures.
Il est bon d’analyser ce que nous donnons à ceux qui souffrent. La médiumnité de guérison est une porte, sinon un chemin où les lumières pourront briller, réveillant d’autres valeurs qui se cachent dans notre monde intime. Le médium de guérison qui se dispose à une telle tâche, ne peut pas oublier la joie, celle qui naît des bons principes et valorise la vie dans tous ses domaines. Il ne doit pas perdre patience avec celui qui souffre. Il souffre déjà !... Et, quelquefois, ils ne savent pas ce que le médium sait déjà. Il doit écouter avec tolérance et parler avec discernement, pour qu’il puisse faire naître dans les cœurs torturés, cette force divine qui s’appelle espérance.

Il doit faire confiance, même aux méfiants ; et pardonner, inconditionnellement, à tous ceux qui ont du plaisir à blesser les autres. Seul l’exemple du bien nous fera avoir des pouvoirs suffisants pour annuler les impulsions de l’ignorance. Il ne faut jamais oublier l’harmonie de la pensée car l’harmonie est le tonique de l’univers, et où elle s’irradie, il ne manque ni santé ni paix, ni compréhension et ni fraternité.

Le médium doit se connaître lui même, avant de connaître les autres; exiger de lui même ce qu’il peut donner à ses semblables ; et n’exiger de personne la compréhension. Le médium de guérison est toujours un donneur, une source de tranquillité, aidant à la création de la véritable félicité.

L’énergie de chaque foyer est filtrée par les efforts humains et valorisée par l’assistance spirituelle, et par la bénédiction de Dieu. Ainsi, c’est l’énergie cosmique de nature divine, qui pénètre dans nos filtres énergétiques. Lorsque nous comprenons cela, nous nous enrichissons de ce fluide subtil, nous donnant des indications à travers l’amour qu’il communique.
La médiumnité de guérison a de multiples points à considérer. Les médiums ont leur part dans la préparation des fluides qui seront distribués à ceux qui souffrent, et sont responsables de ce qu’ils donnent. Pour nous-mêmes, pour notre conscience, et pour notre cœur, la responsabilité est très grande, en ce qui concerne les travaux qui sont de notre ressort.

Nous ne devons pas perdre de temps. Ne laissons passer aucune minute, sans nous rappeler nos règles de discipline et d' éducation. Face à nos travaux médiumniques, n’oublions pas tout ce qui a été fait pendant la journée, et les pensées qui ont été créées ou rajoutées à notre monde mental. Faisons une évaluation, faisons-la dès aujourd’hui et, si nous devons réparer quelque chose, faisons-le aussitôt, en priant, dans le but de nous préparer au travail de la lumière.
Aussitôt que vous serez en face d’un infirme, vous sentirez votre influence envahir son aura et, si la vigilance n’est pas travaillée, les fluides négatifs qui circulent autour de notre organisme pourront s’infiltrer avec profondeur chez l’infirme, causant des désastres difficilement réparables.

L’échange de fluides entre les personnes est une loi d’équilibre. Cependant, il est important de connaître ce que nous recevons, ce que nous offrons, et quels sont les types de valeurs reçues et offertes. Il ne suffit pas d’avoir de la bonne volonté, bien que ceci soit le premier pas. Il est nécessaire de comprendre ce qui doit être fait, pour faire bien et être satisfait du bénévolat. La médiumnité de guérison, avec Jésus, est un souffle divin, mais Jésus est seulement présent là où le cœur est en harmonie avec l’amour et où la pensée montre du discernement.

Combattez dans votre cœur toutes espèces de susceptibilité. Elles sont subtiles. Quelquefois nous ignorons leurs existences au fond de notre âme. Elles se cachent dans les recoins de la vanité et ont le pouvoir de nous faire pleurer, pour montrer que quelqu’un les a blessées.
Au moment de soigner les infirmes ou de soulager ceux qui souffrent, nous ne pouvons pas alimenter la haine car elle génère l’imprudence. Nous ne pouvons pas être jaloux car la jalousie nous rend « intéressés ». Nous ne pouvons pas cultiver l’importance, car elle irrite les sensibilités, dispersant ce que le ciel nous offre de bon. Il est bon que tous les médiums guérisseurs sachent que tout ce qu’ils donnent leur retourne, par des moyens qui, quelquefois, échappent à notre compréhension.

Le médium guérisseur est la base des énergies qui circulent, et ces énergies de Dieu obéissent à sa volonté, aveuglément. Nous faisons d’elles ce que nous sommes. Si nous donnons la lumière, nous serons inondés de clarté, mais si nous offrons les ténèbres, nous souffrirons les conséquences de nos imprudences.
Médiums de guérison soumettez votre cœur et votre intelligence, à l’influence du Christ, parce que l’Evangile dans votre vie, vous transformera en soleil, pour votre propre paix, en servant les autres.


Dernière édition par Silence le Dim 8 Fév - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2234
Bonus : 4236
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Sécurité Médiumnique par l'Esprit Miramez   Dim 8 Fév - 10:47


"Sécurité médiumnique" de Joâo Nunes Maia
par L’Esprit Miramez

L‘ATTITUDE DU MÉDIUM


L’attitude d’un médium dans une réunion exige beaucoup de soin et d’observation, tant face aux assistants que face à sa propre conscience. Le phénomène qui s’appelle « répercussion », concernant l’équilibre du propre médium est très sérieux. Les expériences nous font comprendre que tout travail à caractère sérieux va puiser dans la science et les faits la compréhension profonde de son exercice, afin que nous ne venions pas à conduire des aveugles, et qu’ ensemble nous tombions dans le précipice.
L’attitude du médium doit être sans défaut afin que toutes les connaissances qu’il a acquises lors de ses propres expériences spirituelles, puissent s’amplifier.

Ne choisissez jamais précipitamment votre chemin. Rappelez-vous que l’on obtiendra d’avantage de réussite en s’aidant de plusieurs têtes pensantes. Quelque soit la fonction spirituelle, une des choses essentielles du médium, est l’humilité, sans laquelle le geste se transforme en faiblesse. La modestie doit être embellie par l’indulgence.

Les assistants d’une réunion médiumnique forment toujours une hétérogénéité au niveau mental. Les pensées, dans leurs diversités, ont d’avantage d’affinité avec le médium, si celles-ci convergent vers lui, grâce à l’union des participants. Le médium est toujours concerné ; il est bon de se le rappeler chaque fois que l’on devra pratiquer la médiumnité. Le milieu ambiant régnant parmi les Esprits est d’une si haute sensibilité qu’il favorise la communication des désincarnés. Si cette volonté est développée, elle formera ainsi des défenses naturelles, qui feront rompre toute affinité avec le mal, établissant ainsi l’harmonie, qui garantira l’équilibre des médiums.

Ce que nous appelons « répercussion » sont les pensées d’élévations différentes, nées dans de nombreux cerveaux et envoyées à celui du médium qui, ensuite, subit une perturbation de ces pensées, dans la zone sensible des fluides impondérables. Sans aucun doute, les Esprits bienfaisants aident, mais pas toujours car le sensitif doit faire la part qui lui revient. Le médium peut être amené à une fatigue autant physique qu’émotionnelle. Les énergies qui circulent dans les centres de force, distribuées et redistribuées dans tout le corps, peuvent souffrir des pertes dues à « la répercussion », quelquefois de manière irréparable. Les pensées des assistants sont des forces vierges qui peuvent aider ou détruire, selon l’éducation de chacun. Voilà pourquoi nous
conseillons, pour tous les types de réunion, une lecture d’origine évangélique, commentée par un orateur qui saura éduquer et inspirer l’espérance à ceux qui se réunissent dans le but de trouver le Seigneur.
La position du médium est délicate. Il cherche toujours à faire la lumière au milieu des ténèbres. Les souffrants sont nombreux à chercher le réconfort. Le médium sans Christ est une ambiance sans paix. Celui qui ne veut pas s’éduquer ne sera pas utile. La doctrine des Esprits est une école dont la mission est de montrer aux nouvelles brebis du Seigneur, un chemin bien meilleur que beaucoup d’autres dans le monde : le chemin de l’amour.

Nous pouvons écouter et parler avec les personnes qui cherchent le réconfort et la santé, toutefois nos émotions ne peuvent pâtir d’un éventuel déséquilibre. Bien sûr il n’est pas nécessaire de leur répondre durement, parce que la charité nous apprend à moduler notre voix, et à maîtriser nos gestes. Toutes les conversations doivent être menées avec une intensité dont l’accent doit être inspiré par le bon sens. Quelle que soit la situation de nos frères qui souffrent, nous ne devons pas souffrir avec eux. Notre propre fardeau nous suffit ; si nous le supportons sans révolte, nous aurons accompli un devoir qui soulage la conscience.
Le médium qui aspire à être un disciple de Jésus ne blesse pas son compagnon. Il cherche à l’éclairer, si ce n’est par la parole, alors ce sera par l’exemple. Il pardonne sans condition, sans ostentation, et comble de bienfaits, sans désir de récompense. La transe médiumnique est un acte très sérieux, que nous devons analyser. Nos pensées s’ouvrent comme des fleurs, nous aidant à la recherche de ce que nous voulons faire. Et ce qui vient de l’extérieur, s’harmonisant avec l’intérieur forme quelque chose qui nous aide ou nous perturbe. Le médium doit être loyal dans ses qualités de penser, de savoir et de ressentir. Les sentiments sont des forces qui rayonnent dans toutes les directions que nous leur donnons, et vers les personnes qui les attirent ; ils retournent à la source d’où ils viennent pour se multiplier, soit comme des énergies usées alimentant ainsi le déséquilibre, soit d’une façon éthérique, fortifiant l’âme pour son évolution.
La médiumnité est un don étendu à toutes les créatures, souhaitant être formées et instruites. Sans certaines règles orientées par le Christ, elle est tout juste un instrument de satisfaction personnelle ou devient un moyen
lucratif intéressé. Il y a beaucoup de différences entre un médium de lumière et celui des ténèbres, entre la faculté divine et la faculté humaine. Le médium doit ne pas blesser par des mots offensants, des gestes inconsidérés ou des propos contraires aux lois de Dieu.

Tous les médiums sont mis à l’épreuve par divers moyens. L’ennemi arrive là où l’on ne l’attend pas. Le défaut que nous soulignons chez l’autre est celui qui est le plus marquant chez nous. La maison du voisin est toujours en désordre, quand elle est analysée par une raison altérée.
Si vous devez vous apitoyer sur quelqu’un qui a fait une erreur, apitoyez-vous sur vous-même. Si vous devez altérer la voix avec un frère que vous jugez sur le chemin de l’erreur, récriminez-vous vous même. Si vous devez vous vanter d’ une vertu que vous ne possédez pas, vantez les qualités de vos compagnons et les efforts qu’ils font pour les améliorer.
Le devoir du médium là où il a été appelé à travailler est d’être l’instrument du bien dans tous les domaines de la vie. Lorsque nous travaillons dans la charité, nous sommes entourés de lumière divine, mais nous ne pouvons pas oublier que cette lumière est faite pour être donnée, et si elle est telle que nous voulons qu’elle soit, alors nous serons sur le bon chemin.
Voilà la position du médium face à sa conscience.

SESSION DE DÉSOBSESSION
L’obsession est presque commune à toutes les créatures et, pour cela, la désobsession est un travail difficile pour les hommes. Beaucoup de réunions spirites perdent du temps et de l’énergie d’une grande élévation, pour réussir la désobsession de quelques créatures qui n’ont pas encore pensé à s’améliorer. Les Esprits se regroupent par harmonie. Ceci est connu de tous, principalement des studieux de la doctrine spirite, et d’autres branches de la spiritualité. Les semblables s’unissent, c’est une loi universelle, non seulement quand il s’agit d’Esprits, mais dans toutes choses. Pour cela, si nous persistons à penser et vivre dans l’environnement des Esprits inférieurs, nous serons l’un d’entre eux et nous aurons leur compagnie en permanence.
Le spiritisme se répand avec la mission d’apporter la consolation et les instructions spirituelles aux personnes qui souffrent. Cependant, une préparation dans tous les sens du mot est indispensable, pour ne pas offrir de la « monnaie de singe ». L’ignorant ne comprend pas les lois comme il conviendrait, mais même ainsi, il dépend de celles-ci. C’est pour cela que nous ne devons pas enseigner ce que nous ne maîtrisons pas suffisamment, ou de façon erronée.

La médiumnité est un don généralisé dans tous les peuples, cependant, les connaissances sur ce sujet sont infimes. La propre raison humaine nous dit que pour conduire une voiture, nous devons apprendre pour commencer tous les secrets de son utilisation: Jésus disait déjà que lorsqu’un aveugle guide d’autres aveugles, ils peuvent tous tomber dans un précipice. Il est commun, dans le milieu spirite, de trouver un déséquilibre émotionnel consécutifs aux pratiques nées de vieux concepts et d’ anciens conditionnements provenant de « un tel a dit ».

La doctrine spirite est une école, qui chaque année, présente des modalités différentes, plus raisonnées car Dieu étant le progrès, Il nous demande aussi de nous efforcer à évoluer. Souvent, les obsédés ou leurs familiers qui cherchent un soulagement dans les réunions spirites, ne savent pas où s’orienter pour effectuer une recherche sur eux-mêmes, cependant s’ils trouvent cette possibilité, il est fréquent qu’ils n’écoutent pas les conseils suggérés, car cela nécessite un changement, un effort dans leur façon de vivre. L’obsession est une maladie, parfois chronique, nécessitant chez l’obsédé une chirurgie mentale qui lui apportera réconfort et équilibre.
L’erreur de la plupart des directeurs de réunions est de penser que tout vient de l’Esprit ; un simple reniflement, un bâillement ou une contraction nerveuse d’une personne perturbée sont déjà des motifs suffisants pour que la dite personne vienne à la table ou soit qualifiée de médium « à fleur de peau ». Toutes les personnes, sans exception, qui entrent, pour un motif quelconque dans un centre spirite à la recherche de soulagement, ou même pour y développer leurs facultés, doivent rester naturelles. Leur chemin consiste en premier lieu à respecter le prochain, en second lieu de s’instruire, de pratiquer la charité envers elles-mêmes, afin qu’en ressortant de ce centre, elles ne soient pas pires qu’en y entrant, alors qu’elles y étaient venues pour y chercher la paix. Il n’existe pas d’harmonie sans effort, il n’existe pas de victoire sans travail honnête. Le royaume de Dieu existe là où l’amour règne. Nous sommes en train de vivre une époque de grands contrastes, où les manifestations déséquilibrées sont communes entre les spirites. Certains élaborent une discipline si sévère en médiumnité qu’ils empêchent toutes possibilités de communications entre les deux mondes, d’autres ne font pas d’efforts sur l’éducation, ce qui favorise l’incompréhension, grâce à laquelle s’infiltrent les faux prophètes.
La charité elle-même doit être bien comprise dans sa façon d’être utilisée envers les autres. La charité adaptée au besoin spirituel de la personne est presque toujours refusée, parce qu’elle nous oblige à faire un effort personnel qui nous permettra de progresser. La doctrine des Esprits est le point de ralliement de la rénovation de l’homme – elle fait naître l’homme nouveau dans l’homme vieux.

L’obsession est très subtile, de telle sorte que nous l’avons tous à un degré différent. Cependant, si nous nous mettons à étudier sérieusement, en nous réunissant toujours avec ceux qui désirent s’améliorer, nous découvrirons avec plus de facilité nos lacunes et ainsi trouverons la force de les corriger avec succès.
Nous avons rendu visite à beaucoup de groupes spécialisés dans les cas de désobsession. A nos yeux ces groupes sont semblables à des enfants qui font la fête où les Esprits pleurent, promettent, demandent pardon ; mais ils n’obtiennent pas satisfaction auprès du médium, ni auprès du dirigeant, car parfois ils sont coupables des mêmes défauts que ceux pour lesquels les Esprits demandent de l’aide. Les personnes venues pour se délivrer de mauvaises influences spirituelles, en trouvent d’autres pires, ou en plus grand nombre le lendemain. L’Evangile de Notre Seigneur Jésus Christ nous dit: il naît d’un arbre coupé plusieurs branches, mais si l’on arrache ses racines, il disparaît.

Nous devons étudier la cause de l’obsession et l’atteindre à son origine, si nous voulons être libéré de ce déséquilibre. Le traitement peut et doit être long. La connaissance nous porte à croire que toute guérison faite d’un jour à l’autre, est plus néfaste que la propre obsession. Ce terrible désagrément est, au fond, une invitation à éveiller nos valeurs spirituelles, afin de nous faire comprendre le sens de la vie et la nécessité que nous avons à aimer Dieu au dessus de tout et notre prochain comme nous mêmes.
Le monde spirituel rencontre des barrières infranchissables dans les réunions elles-mêmes, parce qu’il manque chez ceux qui la composent des connaissances sur ce qu’ils font. Il est bon de prendre conscience qu’un simple mot dit à un Esprit endurci ne suffira pas à le changer d’un moment à l’autre. Analysons nos propres défauts, observons notre propre vie, et laissons la raison nous faire comprendre pourquoi certains changements sont si lents, alors le Christ apparaîtra dans nos cœurs et nous dira : « Que la paix soit avec toi ».

MÉDIUM ET MÉDIUMNITÉ
Les sensitifs ne devraient pas être appelés des médiums. Le mot sensitif se présente comme un synonyme de médium, mais ne se réfère pas proprement à une communication entre les deux mondes, il représente seulement une faculté en cours, utile à la véritable communication avec les Esprits.
La médiumnité est un état naturel de l’homme, un don, un fruit mûr. Le sensitif est un fruit vert en cours de maturité. On en rencontre plus facilement parce qu’ils n’ont pas besoin de discipline et qu’ils n’acceptent pas l’abnégation, indispensable à la gloire de la faculté médiumnique.

Le sensitif reçoit les sensations à travers le corps éthérique, qui se manifeste à tout le système nerveux. Le système nerveux fait en sorte que tous les sens soient amplifiés, ceci pour permettre la perception de certaines choses, nous permettant de ressentir la présence d’Esprit. Tout ceci provient de l’énergie cosmique qui dote le sensitif de haute sensibilité. La plupart de ceux que l’on appelle : médiums sont à ce niveau, niveau qui n’en est pas moins un chemin pour le développement de l’imposante médiumnité évangélique. On les reconnaît facilement par leurs faibles interprétations des lois naturelles et du peu d’intérêt pour le bien collectif.
On note, dans les communications, un penchant vers la légèreté, répondant à des questions dont l’intérêt n’est pas élevé, stimulant les vices, s’associant à des comportements primaires visant à fortifier le bien être matériel des personnes. Ils oublient complètement l’Evangile de Notre Seigneur Jésus Christ, en ayant de la charité une vision très personnelle.

Ceci est la raison pour laquelle de nombreux spiritualistes appliqués combattent la médiumnité, car ils généralisent les phénomènes, sans avoir étudié avec profondeur l’éveil de l’âme, par la pratique de la communication avec les Esprits désincarnés.
La médiumnité est un état naturel de l’être humain, c’est la maturité, grâce à laquelle il se crée des liens avec le monde spirituel et avec notre propre conscience. L’Esprit se réincarne, car il est préalablement préparé pour cette « mission », il connaît les chemins qu’il aura à suivre et la voie qui lui permettra d’accéder au devoir bien fait. Il existe des animaux sensitifs, mais jamais d’animaux médiums. Au travers de cette analogie, vous pourrez mieux comprendre nos affirmations.

Tout combat mené contre la médiumnité réelle, se fait par défaut d’analyse et de compréhension du fait médiumnique. Etudier un sensitif n’est pas la même chose qu’étudier un médium. Concernant le premier, il est facile de détecter l’origine de son inspiration, parce qu’il est proche de tout ce qui est humain. Pour le second, il faut noter qu’il reçoit des influences qui échappent aux sens physiques parce qu’elles sont liées à d’autres dimensions de valeur spirituelles supérieures. Seul le médium sait ce qu’est la médiumnité, malgré tous les recours du vocabulaire auquel il peut prétendre, il n’arrivera pas à exprimer la réalité de cette faculté transcendantale.
Revenir en haut Aller en bas
 

Sécurité Médiumnique par l'Esprit Miramez

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pour apprendre à naviguer en toute sécurité selon l'esprit..
» mon site sur ma pratique médiumnique
» L'idéogramme de l'esprit
» Je m'aère l'esprit.
» Les dons de l'Esprit
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Le Spiritisme :: Spiritisme-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit