Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vente des masques sacrés Hopi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Vente des masques sacrés Hopi   Sam 13 Avr - 8:37


Vente des masques sacrés Hopi
Hotel Drouot, Paris, France

Menacées d'interdiction, les enchères des objets amérindiens ont finalement eu lieu et 93% des lots se sont vendus. Un masque a trouvé preneur pour une somme record.

Les objets hopis, dispersés vendredi après-midi à l'hôtel Drouot, ont rapporté au total 931.435 euros. Une jolie somme pour une vente qui a bien failli ne pas se tenir. La tribu amérindienne d'Arizona, Hopi, réclamait la restitution de ces 70 masques sacrés, allant jusqu'à tenter de faire interdire la vente. Elle a été autorisée in extremis vendredi matin par le tribunal référé de Paris.

Malgré cette polémique, l'enchère s'est déroulée dans le calme. «Il y avait foule, précise au Figaro une spécialiste du marché de l'art. Seuls quelques petits incidents sont venus perturber la vente. Des personnes ont pris la parole pour gêner l'enchère mais rien de bien méchant.»


Estimé à 40.000 euros, ce masque mis en vente à Drouot vendredi 12 avril a été adjugé à 198.000 euros.
Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP
Hopis: la vente «sacrilège» rapporte 900.000 euros


Le lot le plus cher, un masque nommé «mère-corbeau», estimé entre 40.000 et 50.000 euros, a été adjugé 198.272 euros (frais compris). Un autre masque «Tête-de-Boue», datant des année 1910-1920, a été acheté 4.142 euros par la fondation Joe Dassin qui souhaite le restituer à la tribu Hopi. Le chanteur a longtemps étudié l'ethnologie aux États-Unis et était un proche de la tribu Hopi. La Fondation Joe Dassin mise à part, les acheteurs étaient majoritairement des collectionneurs d'art tribal. Le propriétaire des masques était un collectionneur français anonyme ayant longtemps séjourné outre-Atlantique.

La tenue de cette vente exceptionnelle, organisée par la maison Néret-Minet, Tessier et Sarrou, a été fortement menacée. L'association de défense des peuples indigènes Survival International France, ainsi que deux musées de l'Arizona et la tribu Hopi avaient réclamé auprès de la justice française l'annulation de l'enchère et le retour dans la tribu de ces masques «katsinam», c'est-à-dire sacré car représentant des esprits. Le tribunal de Paris a rejeté la demande en référé ce vendredi matin, estimant que ces objets avaient certes une «valeur sacrée» pour les Hopis, mais que cela n'en faisait pas pour autant des «biens incessibles».

Même Robert Redford, proche de la tribu Hopi, avait manifesté son soutien aux Amérindiens . «Je considère que ces objets de cérémonie ont une valeur sacrée et qu'ils appartiennent aux Hopis, et uniquement aux Hopis, écrit l'acteur dans une lettre. La mise aux enchères de ces objets constitue, à mon avis, un sacrilège; un geste criminel qui pourrait engendrer des conséquences morales énormes.»

Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vente des masques sacrés Hopi   Sam 13 Avr - 8:46

Les masques qui seront mis aux enchères à Paris le 12 avril

sont pour cette tribu amérindienne des figures spirituelles, des êtres vivants qui ne peuvent être vendus
.



Les masques qui seront vendus à Drouot le 12 avril sont utilisés lors des cérémonies religieuses par la tribu des Hopi .
Crédits photo : HIROKO MASUIKE/AFP

Comment expliquer aux commissaires-priseurs français qu'ils s'apprêtent à mettre aux enchères des «êtres vivants»? La tribu amérindienne des Hopi en Arizona est indignée et veut à tout prix faire annuler une vente de 70 masques, estimée à près d'un million de dollars, le 12 avril prochain à Drouot par la maison Néret-Minet.

Pour les Hopi, les «Katsinam» ne sont pas des masques, mais des «amis», des figures spirituelles utilisées lors des cérémonies religieuses, qui représentent les animaux, les plantes, le feu, les nuages, la pluie ou encore incarnent les qualités humaines. Ils sont souvent décorés de plumes d'oiseaux, de crins de cheval et de peau de mouton. La vente suscite une «immense colère, de la tristesse et de l'anxiété parmi les tribus concernées», a écrit à la maison Néret-Minet Robert Breunig, directeur du Museum of Northern Arizona, qui avec un autre musée local s'est associé à la réclamation des Hopi. «Pour eux, les amis-kastina sont des êtres vivants (…) qu'ils soient ainsi désincarnés dans votre catalogue est sacrilège et insultant», écrit-il encore.

La petite tribu dont il ne reste aujourd'hui que 18.000 membres, défend avec ardeur depuis quelques années son héritage culturel et spirituel aux États-Unis. Mais c'est la première fois qu'elle est confrontée à une vente à l'étranger. Sa tâche est compliquée par le fait que les États-Unis n'ont pas d'accords internationaux portant sur la restitution d'objets du patrimoine culturel national. Le gouvernement de ce pays encore jeune et attaché au libre commerce n'a jamais considéré dans son histoire la défense de l'héritage des Indiens d'Amérique comme une priorité.

Le Département d'État et celui de l'Intérieur ont conseillé la tribu, mais les recours légaux des Hopi restent limités. La maison Néret-Minet, qui présente ces enchères comme l'une des plus importantes ventes d'art Hopi au monde, rappelle qu'elle est parfaitement légale en France. Les objets mis en vente viennent, selon le catalogue, d'un collectionneur qui a vécu pendant 30 ans aux États-Unis et a séjourné dans la tribu.


Source : Figaro


Dernière édition par silence le Sam 13 Avr - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vente des masques sacrés Hopi   Sam 13 Avr - 8:56

Les masques hopis adjugés et vendus

Malgré la demande conjointe d’annulation de l’acteur Robert Redford, de l’association Survival International et de Charles Rivkin, l’ambassadeur des États-Unis en France, la vente aux enchères de 70 masques hopis a eu lieu à l’Hôtel Drouot.


Vente aux enchères controversée de masques amérindiens
Une demi-heure avant le début de la vente aux enchères, drapeaux, tracts, caméras et micros couvrent le trottoir devant l’Hôtel Drouot pour défendre la cause des Indiens hopis. Une vingtaine de personnes attend les enchérisseurs et les journalistes pour faire entendre leur cause une dernière fois avant la vente aux enchères de masques hopis, considérés comme « sacrés ». Ce vendredi 12 avril, le Tribunal de Grande Instance de Paris a décidé, malgré le recours de l’association Survival International, de maintenir la vente.

Pourtant, la mobilisation ne manquait pas de porte-parole. L’acteur américain Robert Redford avait écrit une lettre à la maison organisatrice de la vente : « La mise aux enchères de ces objets sacrés constitue, à mon avis, un sacrilège ; un geste criminel qui pourrait engendrer des conséquences morales énormes. J’espère que ces objets sacrés pourront être restitués à la tribu des Hopi à laquelle ils appartiennent. Ils ne sont pas destinés à la vente aux enchères. » L’ambassadeur des États-Unis en France s’était quant à lui déclaré « préoccupé par l’éventuelle vente aux enchères d’objets sacrés hopis. »

LA LOI FRANÇAISE CONTRE LA LOI HOPI
Mais, comme l’a souligné le commissaire au début de la vente : « Ce n’est pas la loi hopi qui s’impose en France. La décision du tribunal est conforme au droit de propriété. » Une décision difficile à comprendre pour les défenseurs de la cause hopi qui s’étaient déplacés en nombre. La salle s’est remplie de personnes venues protester contre cette vente et obligées de rester debout derrière les enchérisseurs, entrés en premier et assis. Une femme qui interpellait le commissaire-priseur a été évacuée de la salle. Elle criait aux enchérisseurs « C’est une honte ! It’s a shame ! » pendant que l’agent de sécurité fendait la foule pour la raccompagner à l’entrée.

Petite consolation pour les défenseurs des Hopis, Alain Giraud, un ami de Joe Dassin, a réussi à acquérir un masque pour 3700€ qu’il restituera aux Hopis. « Joe Dassin a fait une thèse d’ethnologie sur les Hopis, il a même été adopté par un chef hopi, explique Alain Giraud. Sa sœur Richelle Dassin et moi avons traduit ses nouvelles dans le livre Cadeau pour Dorothy et avons décidé de consacrer une partie des droits d’auteurs pour acheter un masque en mémoire de Joe. »

DE GROSSES ENCHÈRES ET DES VÉRIFICATIONS À VENIR POUR FAIRE ANNULER LA VENTE
Les prix des masques se sont envolés et les objets ont rencontré un gros succès. Mais l’association Survival International ne compte pas en rester là. Elle va vérifier que l’on connaît bien les précédents acquéreurs de ces masques qui, s’ils se révélaient qu’ils ont été volés, ne pourraient être vendus selon la Convention de l’Unesco de 1970. L’histoire n’est donc pas terminée pour ces objets sacrés. Les Hopis, dont le nom signifie pourtant « peuple paisible », continueront à se faire entendre.

Source: La CROIX
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vente des masques sacrés Hopi   Sam 13 Avr - 9:00


"Pas de valeur commerciale". Mais pour les Hopis, ces masques sont des "objets sacrés". "Ces objets sacrés n’auraient jamais dû quitter la juridiction de la tribu Hopi", dénonce un responsable Hopi dans le journal officiel de la tribu, The Hopi Tutuveni. "Des objets religieux comme ces masques n’ont pas de valeur commerciale", assure-t-il, ajoutant : "personne d’autre qu’un membre de la tribu Hopi n’a le droit de posséder ces objets de cérémonie".

L’ONG Survival International, spécialisée dans la défense des droits des peuples indigènes, soutient les Hopis et considère que "la vente de ces objets constituerait une blessure et une souffrance" pour ce peuple. Ces masques sont en effet "des éléments de leur culture vivante, qui doivent être traités avec respect". Des avocats de l’association ont donc saisi la justice et obtenu une audience en référé à la veille de la vente.

Et l'ambassadeur des Etats-Unis à Paris s'était dit "très préoccupé".

Mais la juge a considéré que "même si ces objets sont sacrés pour les indiens, ils ne pourraient être protégés en France que s'il s'agissait d'être vivants ou morts" a expliqué Me Pierre Servan-Schreiber, l'avocat de Survival International. Il a indiqué qu'il allait introduire un recours auprès du Conseil des ventes pour leur demander d'intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2201
Bonus : 4139
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Vente des masques sacrés Hopi   Sam 13 Avr - 9:03

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vente des masques sacrés Hopi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vente des masques sacrés Hopi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Solennité du Sacré-Coeur de Jésus et commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi,..."
» Chapelet pour préparer la fête du Sacré Coeur de Jésus
» Vente d'hosties consacrées à Chicoutimi au Québec
» Un Moment Sacré ! Le Seigneur, nous parle de differentes manières :
» Acte de consécration au Sacré-Cœur de Jésus, par Sainte Marguerite-Marie Alacoque
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Nation Indienne-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit