Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eau Bénite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Eau Bénite   Dim 9 Mar - 14:38


Eau Bénite


Eau bénite, eau bénie par un évêque ou un prêtre pour être utilisée au cours des liturgies de certaines Églises chrétiennes. Elle symbolise la purification intérieure, pendant le culte, et se retrouve dans de nombreuses religions, de l'Antiquité à nos jours. Dans le judaïsme ancien, la loi mosaïque recommande que les mains et le visage de toutes les personnes considérées comme impures soient aspergés d'eau. La coutume actuelle des chrétiens de tremper un doigt dans de l'eau bénite et de faire le signe de la croix en entrant dans une église vient de cette pratique juive. Elle rappelle le baptême, rite selon lequel, par les eaux baptismales, une personne accepte de remplir les obligations liées à la foi chrétienne. De nombreux catholiques romains conservent de l'eau bénite chez eux pour faire leurs dévotions en privé.

Dans la tradition chrétienne, il existe trois types d’eau bénite : elles diffèrent entre elles, par leur usage, par la nature des éléments qui la composent, et par la bénédiction spéciale donnée à chacune d'elles.

L'eau bénite est un liquide utilisé à des fins cultuelles par les chrétiens. Son utilisation provient de la religion romaine, où elle était employée par les pontifes.

• L'eau bénite : Eau naturelle à laquelle on peut ajouter du sel, également béni, qui rappelle le sel jeté dans les eaux par le prophète Élisée pour les guérir de leur stérilité. Elle sert aux aspersions des fidèles et aux diverses bénédictions. Elle peut être bénite à tout moment, mais sa bénédiction plus solennelle se fait avant l'aspersion dominicale.


Fonts baptismaux

• L'eau baptismale, dans laquelle on infusait, avant les réformes liturgiques post-conciliaires, l'huile des catéchumènes et le Saint-Chrême. Cette eau est traditionnellement bénite pendant la vigile pascale et elle sert aux baptêmes pendant toute l'année. Cependant, là où l'on ne célèbre pas cette vigile, on peut bénir l'eau avant chaque baptême.

• L'eau grégorienne, est une eau lustrale qui sert à la consécration des autels et des églises. À l'eau on ajoute du sel, principe de santé et de fécondité, élément de saveur et de conservation ; de la cendre, en signe de contrition et d'humilité ; et du vin, symbole d'abondance spirituelle, de force, de vie et de joie. Elle servait également à la réconciliation des églises profanées).

Autrefois, on bénissait également de l'eau à diverses occasions, en l'honneur de certains saints. Ces eaux étaient censées apporter certaines protections. Par exemple, on en bénissait en même temps que du pain, du vin,et des fruits pour la fête de saint Blaise, pour protéger contre les maux de gorge; en l'honneur de saint Hubert, on bénissait de l'eau, du sel et du pain pour se prémunir de la rage canine.
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Un puissant secours pour les âmes du purgatoire   Dim 9 Mar - 15:01




Un puissant secours pour les âmes du purgatoire


L’eau bénite, quand on en fait usage avec foi et confiance, est de la plus grande efficacité pour le corps et pour l’âme et peut merveilleusement venir en aide aux âmes du purgatoire. Chaque fois que le prêtre bénit l’eau pour en faire de l’eau bénite, il agit en qualité de représentant de l’Église dont le Sauveur accueille toujours les prières avec complaisance, quel que soit celui pour qui l’Église lui adresse des prières Par conséquent celui qui prend de l’eau bénite et s’asperge lui-même ou asperge d’autres objets présents ou absents peut être assuré que chaque fois la prière de l’Église montera vers le Ciel et attirera des grâces sur son corps, sur son âme, sur tous les objets touchés par l’eau bénite. Elle met en déroute la puissance des mauvais esprits. D’où le proverbe : ‘' Il a peur de ceci ou de cela, comme le diable de l’eau bénite. » C’est par millions que l’on pourrait énumérer les exemples qui prouvent de quelle indicible frayeur l’eau bénite remplit le démon. Mais comment se fait-il que l’on puisse donner de l’eau bénite à des personnes éloignées et aux âmes du purgatoire, et qu’ainsi on leur vienne en aide ? Ce que nous avons dit plus haut l’explique. Chaque fois que nous donnez de l’eau bénite à un enfant éloigné ou à un frère, la prière de l’Église qui y est attachée monte vers le Cœur de Jésus et l’engage à prendre sous sa protection vos parents corps et âmes. Il en est de même quand on jette de l’eau bénite aux pauvres âmes du purgatoire. Oh! Qui dira tout le soulagement qu’UNE SEULE GOUTTE D'EAU POURRAIT APPORTER AUX ÂMES QUI SOUFFRENT DANS LES FLAMMES. Le vénérable Dominique de Jésus, conformément à un usage dans l’ordre des Carmes, avait une tête de mort sur sa table. Un jour que le Vénérable lui avait jeté de l’eau bénite, cette tête se mit à parler et cria : « Encore plus, encore plus d’eau bénite? ». C’est que, ajouta –t-il, l’eau bénite éteint les flammes de ce feu crucifiant.

Oui, une goutte d’eau bénite est certainement souvent d’une plus grande efficacité qu’une longue prière parce que, hélas! Notre prière n’est que trop fréquemment tiède, et pleine de distractions. Il en est tout autrement de la prière de l’Église attachée à l’eau bénite. Cette prière–là plaît au divin Sauveur, à chaque instant, en tout lieu et partout, chaque fois qu’elle lui est offerte, où que ce soit, par qui que ce soit. Voilà pourquoi les saintes âmes soupirent si fort après l’eau bénite, et si nous pouvions voir de quel tourment elles sont torturées, si nous pouvions percevoir un instant leur supplication : "Donnez-nous une goutte d’eau bénite ! " il n’est pas douteux que nous tâcherions au moins le matin et le soir, et plus souvent pendant le jour, de jeter de l’eau bénite aux âmes du purgatoire. Combien de fois ne devez-vous pas entrer et sortir! Que de courses dans une journée! Serait-ce donc pour vous un grand effort que de jeter une goutte d’eau bénite dans le purgatoire chaque fois que vous quittez la chambre. Quelle joie ne procureriez-vous pas aux âmes ? Quel service ne vous rendriez-vous pas à vous-même et aux vôtres en le faisant ! Car les âmes du purgatoire ne sont pas des ingrates! Au moment même où vous leur rendez un service, elles lèvent leurs mains vers le ciel et prient pour leurs bienfaiteurs avec une ferveur que les saintes créatures de la terre ne pourront jamais atteindre. Et Dieu écoute leurs prières avec autant de plaisir que celles que lui adressent les plus pures épouses d’ici-bas, et il envoie, dans les plus larges mesures, ses dons et ses grâces qui leur viennent en aide. Non, un chrétien ne devrait jamais quitter sa chambre sans donner trois gouttes d’eau bénite : une pour lui et pour les siens afin que Dieu les garde de tous dommages de l’âme et du corps ; une deuxième pour les mourants, surtout pour les pécheurs mourants, afin que Dieu leur accorde encore, à la dernière heures, la grâce et la conversion ; et la troisième pour les âmes du purgatoire. Oh ! Que de bénédictions et de garanties de salut, que de mérites et de grâces ne gagneriez-vous pas au cours de l’année pour vous, les vôtres et pour des hommes sans nombres, si vous vouliez pratiquer ce simple petit exercice de charité, sans compter que vous vous assureriez une foule d’intercesseurs dans la vie, à la mort et pour le purgatoire !

1- Si on savait que, à quelques heures de son pays, demeure un médecin qui fournit gratuitement la médecine, une médecine qui a déjà guéri un nombre infini de malades, mais qu’il faut aller chercher tous les huit jours chez ce médecin, quel empressement, ne mettraient pas les gens à faire cette démarche ? Croyez–moi, une médecine excellente c’est l’eau bénite : des milliers ont déjà été guéris, en s’en servant avec foi et l’accompagnant de prières, et ont éloigné le malheur de leur maison, de leur étable et de leurs champs.

2- Chaque jour, notre âme est exposée à des dangers de se perdre… nous avons donc besoin de grâces et de secours. Un des moyens les plus faciles et les plus efficaces de repousser les assauts de l’ennemi, c’est l’usage pieux de l’eau bénite. Toutes les fois que nous nous en servons, le Sauveur envoie secours, consolation et force pour que nous puissions faire le bien et éviter le mal

.3- Si vous entendiez sonner le tocsin et crier au feu, vraiment, vous partiriez à toutes jambes, pour procurer au plus tôt tout ce qui peut servir pour éteindre l’incendie. Mais voilà, vous n’êtes pas assez fermement convaincu qu’au purgatoire brûle un feu d’une incroyable violence et que des millions et des millions d’âmes sont exposées si longtemps à ce feu effroyable !Eh bien! Presque sans peine ni effort, nous pouvons venir en aide aux âmes dans les flammes, une goutte d’eau bénite est d'une si grande efficacité, et nous serions assez paresseux pour reculer devant cet effort ?
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Foi & Confiance en l'Eau Bénite   Dim 9 Mar - 15:29


( L'eau Bénite est gratuite mais les récipiens pour l'emporté ont un prix ... )



L'eau bénite, quand on en fait usage avec foi et confiance, est de la plus grande efficacité pour le corps et pour l'âme et peut merveilleusement venir en aide aux âmes qui souffrent dans le purgatoire.

Chaque fois que le prêtre bénit l'eau selon le rituel romain pour en faire de l'eau bénite, il agit en qualité de représentant de la sainte Eglise dont le Sauveur Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, accueille toujours les prières avec complaisance, quel que soit celui pour qui la sainte Eglise lui adresse des prières.

Par conséquent, celui qui prend de l'eau bénite et s'asperge lui-même ou asperge d'autres personnes ou objets présents ou absents peut être assuré que chaque fois la prière de la sainte Église montera vers le Ciel et attirera des grâces sur son corps, sur son âme, sur toutes les personnes ou objets présents ou absents touchés ou non par l'eau bénite.

Elle met en déroute la puissance des mauvais esprits (démons). D'où le proverbe : " Il a peur de ceci ou de cela... comme le diable de l'eau bénite ". C'est par millions que l'on pourrait énumérer les exemples qui prouvent de quelle indicible frayeur l'eau bénite remplit les démons.

Mais comment se fait-il que l'on puisse donner de l'eau bénite à des personnes éloignées et aux âmes du purgatoire, et qu'ainsi on leur vienne en aide ?

Ce que nous avons dit plus haut l'explique. Chaque fois que vous donnez de l'eau bénite à un enfant éloigné ou à un frère, la prière de la sainte Église qui y est attachée monte vers le Coeur de Jésus et l'engage à prendre sous sa protection vos parents corps et âme. Il en est de même quand on jette de l'eau bénite aux pauvres âmes du purgatoire. Oh ! Qui dira tout le soulagement qu'une seule goutte d'eau bénite pourrait apporter aux âmes qui souffrent dans les flammes du purgatoire.

Sainte Thérèse d'Avila (docteur mystique de la sainte Église catholique) raconte : " Je l'ai vu bien des fois par ma propre expérience, il n'y a rien de plus efficace que l'eau bénite pour repousser les démons et les empêcher de revenir. La croix aussi les met en fuite, mais ils reviennent. La vertu de l'eau bénite doit être bien grande. Pour moi, j'en éprouve une consolation très particulière et très sensible lorsque j'en prends. Et j'affirme, elle me fait éprouver d'ordinaire un bien-être que je ne saurais exprimer, et une joie intérieure qui fortifie toute mon âme. Cela n'est point une illusion ; ce n'est pas une fois, mais très souvent que je l'ai éprouvé et examiné avec soin.

Depuis que j'ai appris que la Vierge de Medjugorje avait demandé que l'on mette des objets bénis chez soi pour que Satan nous tente moins, j'ai pris l'habitude d'asperger régulièrement l'intérieur de ma maison d'eau bénite. Je fais généralement cela au moment des grandes fêtes (Noël, Pâques, Pentecôte, Assomption, 8 décembre…),


L'eau de cette fiole a été bénite par des prêtres de l'église catholique (une donation est faite à l'église où officient les prêtres).
Utilisée pour protéger et purifier les personnes, les lieux ou les objets, elle présente également la capacité de repousser les esprits ou entités néfastes. On l'utilisera également dans de nombreux rituels de purification ou de désenvoûtement, afin d'accentuer l'efficacité de ceux-ci.

L'Eau Bénite doit être utilisé avec beaucoup de prudence, voici un témoignage :

Nous avons fait bénir notre maison par un prêtre de notre paroisse, nous lui avons également demandé de bénir nos objets religieux, notamment du sel, (pour pouvoir le mettre ensuite autour de la maison, comme la Sainte Vierge l'a demandé)
Nous avions rempli un bol d'eau que le prêtre a béni pour ensuite faire la bénédiction.

Une fois le prêtre parti, nous avions donc un bol d'eau bénite à notre disposition...
et au lieu de mettre l'eau en lieu sûr (dans une petite bouteille) nous l'avions laissé traîner sur la table de notre salle à manger (nous avions déjà de l'eau bénite)
2 semaines plus tard (nous aurions donc du avoir le temps de la ranger), une personne étrangère à la maison trouva le bol sur la table et jeta, sans le savoir, l'eau bénite..........
Le lendemain, nous fûmes malade durant 3 jours (une espèce de grippe)

Un événement similaire m'était déjà arrivé, il y a bien une dizaine d'année. J'avais versé dans le caniveau de Damas (je prenais des vacances en Syrie) de l'Eau Bénite (je voulais m'en débarrasser, je ne savais pas quoi en faire) et le lendemain je fus malade pendant 3 jours.

Il faut donc faire très attention à l'usage que l'on fait de l'Eau Bénite !!!!

« La meilleure façon de demander la guérison est qu’une ou plusieurs personnes prient pour vous et posent la main sur vous. La prière d’un ami cher ou d’un groupe est puissante et procurera la guérison sans grand retard.

"Ce sont les personnes qui s’engagent totalement envers moi qui recevront la guérison du corps et de l’esprit"
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Voyance et eau bénite : un remède au goût bulgare   Dim 9 Mar - 15:35

Voyance et eau bénite : un remède au goût bulgare

Depuis une dizaine de jours, la mère Rilka croule sous le travail. Certes, il y a toujours une quantité de gens qui veulent connaître leur avenir. Mais elle n'a jamais eu autant de monde : des femmes, des jeunes filles et, surtout, de plus en plus d'hommes ! Ils boivent leur café, étalent la poignée de haricots et se figent dans l'attente : "Y aura-t-il la guerre, arrivera-t-elle jusqu'à nous ?" "C'est leur grande question.

Ils ont tous très peur", raconte la mère Rilka dans son petit appartement du quartier Mladost 4, à Sofia. La voyante a refusé d'être photographiée, de peur de perdre son don. A la différence de ses confrères, qui font des prédictions désastreuses sur le sort de l'humanité, la mère Rilka pense que le cauchemar de New York et de Washington est une chance, un avertissement qui amènera tout un chacun à repenser ses valeurs et à se remémorer la phrase de la grande voyante Vera Kotchovska : "L'apocalypse n'est pas à venir. Elle est ici-bas : c'est la façon dont nous vivons."

La mère Rilka partage néanmoins l'opinion de certains médiums qui estiment que la Bulgarie, comme le Mexique ou l'Inde, abrite malheureusement un champ magnétique très fort, qui attire facilement les mauvaises énergies. Notre pays offre un terrain fertile aux mauvais sorts et à la magie noire ; c'est la raison pour laquelle il n'arrive pas à se sortir de la pauvreté. Le salut viendra lorsque chacun purifiera ses pensées et ne voudra que le bien d'autrui.

Dans les deux églises du centre de Gabrovo [au centre du pays], les petites bouteilles en plastique portant l'étiquette "Eau bénite du monastère de Rila" se vendent plus rapidement que les cierges. Le soir, les gens ne couchent pas leurs enfants sans en avoir aspergé leur lit. La nouveauté de ces derniers jours, c'est que les femmes en répandent également autour des immeubles. Les images apocalyptiques des Etats-Unis les ont en effet convaincues que si le mal frappait un édifice il ne suffirait pas d'avoir minutieusement béni lits d'enfants ou bureaux pour s'en sortir.

Le Bulgare a toujours été assez superstitieux. Mais, durant les années de chaos qui ont suivi la fin du communisme, l'irrationnel l'a emporté sur le rationnel : l'eau bénite est devenue plus forte que les forces de l'ordre. Pendant que les psychologues et les psychiatres nationaux discutaient de la meilleure méthode de guérir l'âme humaine, leurs concitoyens se tournaient vers les médiums et les voyantes.

"C'est un phénomène typique des temps de crise : rappelez-vous l'énorme pouvoir de Raspoutine à la fin de l'Empire russe. L'âme slave a toujours été très encline à l'irrationnel. Mais il en va de même dans le monde entier quand l'homme ne réussit plus à expliquer les choses par la logique. Ce n'est pas par hasard que l'on s'est remis à évoquer Nostradamus, en lui attribuant même des prévisions inexistantes mentionnant un ciel en feu au-dessus de New York", analyse Valeri Dinev, enseignant à la faculté de philosophie de l'université de Sofia.


Dernière édition par Silence le Dim 9 Mar - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: L'eau bénite comporte-t-elle un risque sanitaire ?   Dim 9 Mar - 16:41

" Ad effugandam omnem potestatem inimici, et ipsum inimicum eradicare et explantare valeas, cum angelis suis apostaticis... omnis infestatio immundi spiritus abigatur, terrorque venenosi serpentis abigatur".( Rituel, bénédiction de l'eau ).

L'eau bénite comporte-t-elle un risque sanitaire ?


Sachant que les pratiquants y trempent les doigts, l'eau qui stagne dans les bénitiers n'est-elle pas un bouillon de culture ?

L'eau bénite se prépare de façon très ordinaire : de l'eau du robinet et une pincée de sel.
Dans les églises de Belgique et de France, l'eau bénite est changée, semble t-il (?) tous les 15 jours.
Selon un laboratoire de l'université de Lyon il y a peu près 1.000 germes par millilitre d'eau bénite quand celle-ci a reposé durant trois jours.
Une petite question technique pour rebondir sur ce sujet préoccupant:

Sachant que les bénitiers sont souvent lourds, inamovibles ou indéplaçables,
comment fait-on pour changer l'eau bénite?

Est-on sûr qu'elle est vraiment changée tous les quinze jours?
(Même problème d'ailleurs avec les pièces de monnaie que tout le monde a dans sa poche...)
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Adaptation culturelle des rites, modifiés par les chrétiens   Dim 9 Mar - 16:50



Adaptation culturelle des rites, modifiés par les chrétiens en Afrique.



Voyons un rite adapté pour neutraliser un objet rituel agressif avec du sel, de l'encens et de l'eau bénite qui est exécuté par les chrétiens pour délivrer ou une personne, accusée de sorcellerie et qui possède un objet rituel agressif.

L'officiant de ce rite est un membre de la Légion de Marie, un membre de la Ligue du Sacré Coeur ou un dirigeant de communauté chrétienne.

Le rite est exécuté à la maison de celui qui désire se débarrasser de l'objet agressif, en présence de la communauté chrétienne, souvent à la soirée, au moment où les morts ou les sorciers ont l'habitude de côtoyer les vivants.



L'officiant pendant le rite fait une courte prière, asperge la maison et les objets rituels lui présenté par la personne qui désire la conversion d'eau bénite, brûle de l'encens dans la maison remet à manger un peu de sel bénit.

Après avoir emballé les fétiches dans un sachet, ils se rendent à la source ou la rivière et y jettent ce sachet contenant des fétiches, il lui lave le corps avec l'eau de la rivière et lui remet un chapelet au cou. Pendant le rite, l'officiant dresse les paroles ci-après:

"Au nom de Jésus Christ, charme nous te demandons de sortir de ce lieu qui est devenu saint. Au nom de Jésus Christ, sors d'ici, va t'en ailleurs, car ta place c'est plus ici, ne reviens plus te manifester ici. Que ta force soit anéantie avec cette eau bénite que j'asperge sur toi. Au nom de Jésus sors, au nom de Jésus va t'en!"

Dans ce rite l'eau bénite neutralise la force ou les effets secondaires de ce charme.

L'encens sert à écarter les êtres maléfiques qui peuvent venir déranger la personne, car c'est un pacte qu'il fait avec les maléfiques en possédant un charme agressif.

Le sel saint qu'on lui remet à manger sert pour lui éviter de ne plus revenir au charme qui est aussi un symbole de purification et de protection contre les effets des charmes (choc retour).

Le chapelet qu'on lui fait porter au cou sert de symbole d'attachement au Christ notre sauveur pour que l'objet rituel ne puisse reprendre son ancienne activité et aussi pour que la conversion soit assurée.

Le sel sert surtout de protection pour qu'il ne puisse reprendre son ancienne activité sous peine de subir des conséquences.
On brûle ou on jette ce sachet rituel dans l'eau de rivière ou l'eau de la source pour que cette eau puisse emporter ces charmes, emporter et neutraliser le mal.

On lui lave avec de l'eau de la rivière pour témoigner qu'il a maintenant une âme saine qu'il est purifié, parce que l'eau neutralise le mal.
Les chants sont pour invoquer l'Esprit Saint afin de sanctifier l'homme.

Expulser un revenant de la maison
avec l'eau bénite, l'encens et une bougie.

Dans la société traditionnelle Yansi ce rite s'appelle: Abié mpiem a Mukui. Ce qui signifie "chasser un revenant".



Avec l'arrivée de la foi chrétienne dans notre pays, ce rite a été adapté et il sert à chasser l'ombre d'un mort qui revient perturber la vie d'une famille de sa parenté.

L'officiant du rite un Mbuta Bakristu (aîné de la communauté chrétienne) ou un légionnaire (membre de la Légion de Marie), en présence des chrétiens du quartier ou du village.

Le rite s'exécute d'abord à la porte de l'entrée de la parcelle, de la maison et dans la maison. Avant d'entrer dans la parcelle l'officiant asperge de l'eau bénite dresse une courte prière. Il y entre dans la maison, l'asperge de l'eau bénite, y brûle de l'encens, allume une bougie et demande à la personne à exorciser de se mettre devant la fumée de l'encens brûlé, afin de recevoir cette fumée à travers tout le corps. A la fin l'officiant trace le signe de la croix devant la porte de la maison et à l'entrée de la parcelle et frotte un peu d'huile sur le visage du malade. Pendant le rite l'officiant prononce les paroles ci-après:

"Au nom de Jésus-Christ que cet être impur qui vient rôder dans cette maison, puisse sortir de ce lieu. Que ce lieu soit sanctifié, que ce lieu soit une maison où loge le Seigneur Jésus-Christ jusqu'à l'éternité. Que cette eau bénite et cet encens chasse les revenants et les fait partir définitivement de cette maison. Au nom de Jésus-Christ que tous les sorciers, les hiboux et les crapauds soient écartés. Au nom de Jésus sortez de ce lieu, au nom de Jésus-Christ, sortez!"

Dans ce rite l'eau bénite est utilisée pour chasser les êtres méchants et neutraliser la force du mal.

On allume l'encens pour que cette fumée se répande dans la maison et sur le corps de la personne menacée pour le purifier et pour écarter les êtres méchants.

La bougie allumée restera dans la maison car la bougie allumée remplace la lumière du Christ qui restera dans la maison et qui chassera les revenants.

Le signe de croix qu'on trace à la porte d'entrée de la maison et de la parcelle servent aussi pour éviter au revenant de pénétrer dans la parcelle. On donne aussi de l'eau bénite qu'il mettra dans une bouteille sous le lit qui est le symbole de la présence d'un baptisé dans la maison.

Pendant le rite les membres de l'Eglise chantent pour invoquer le Saint Esprit.



Rite d'exorcisme modifié par la secte
Mpeve ya Longo.

Dans la société traditionnelle Yansi, le rite s'appelle: "Abuer muen". Ce rite sert à délivrer un membre de la communauté qui est possédé des êtres méchants.

Chez les membres de la secte Mpeve ya Longo, "l'Eglise du Saint Esprit", ce rite est exécuté lorsqu'on veut libérer l'âme d'un chrétien qui est sous emprise d'un mort ou d'un sorcier.

Le rite s'exécute à l'église souvent à la fin de réclusion de 3 jours ou de 9 jours. L'officiant principal est le responsable de l'église c'est-à-dire le pasteur ou le diacre, il est assisté dans ce rite de ses diacres et d'autres membres de l'église, s'ils le veulent. Pendant 3 ou 9 jours, l'officiant, ses assistants et la personne qui cherche la délivrance restent à jeun, dorment par terre ou sur une natte et s'habillent parfois avec un tissu d'un sac pendant la réclusion. Ils s'abstiennent aussi à boire de l'eau et ne font que des prières pour chercher à délivrer son âme.
Le jour de la fin de réclusion, l'officiant met de l'eau dans un bassin, y ajoute un peu de sel et demande à l'intéressé de se laver tout le corps sans pourtant utiliser l'essuie après l'ablution. On lui frotte de l'huile sainte sur le visage pendant qu'il tient entre ses mains une bougie allumée.

L'officiant lui impose du tissu saint sur le visage et écarte les mauvais esprits autour de lui en tapant ce tissu saint autour de lui en ce terme:

"Esprit saint, toi qui est la lumière, toi qui
sanctifies voici que les êtres maléfiques rôdent
autour de cette brebis. Tu nous a donné des
brebis à pâturer. Me voici devant toi, esprit
saint, que tu puisses illuminer comme le soleil
brille sur nous."

Dans ce rite l'eau bénite sert pour neutraliser la force du mal, on fait la réclusion de 3 jours ou 9 jours pour demander pardon et pour que l'homme obsédé soit purifié. La réclusion signifie surtout la persévérance dans la prière.

L'huile sainte qu'on lui frotte sur le visage est le symbole de guérison.

La bougie allumée rapelle la présence de l'esprit saint.
A la fin de réclusion, une fête est organisée.

Rite de réconciliation modifié par les catholiques.

Dans la société traditionnelle, c'est le rite de réparation de conflit dans le foyer qui s'appelle en langue locale "Ayul mboor."

Chez les chrétiens ce rite est exécuté lorsque subsiste un conflit dans le foyer entre le mari et sa femme. L'officiant est un responsable de la sousparoisse ou un Mbundu Yezu (de la Ligue du Sacré Coeur).

Le rite est exécuté devant la maison en présence de plusieurs membres de l'église et des parents des partenaires en conflit.
Lorsqu'une femme se trouve en conflit avec son mari et que celui-ci refuse de manger au foyer ou quand il y a séparation de lit, elle s'adressera au responsable religieux.

Ayant entendu les conjoints, il met de l'eau dans un bassin y ajoute un peu de sel bént, fait une prière et demande au couple de se laver les mains. Pendant le rite l'officiant prie:

"Seigneur, nous voici devant vous.
Cette eau a été crée par Dieu pour purifier,
voici qu'un climat malsain régnait dans
cette maison. En ce jour, nous venons pour la
réconciliation. Que cette eau bénite anéantisse la mésentente.
Au nom de Jésus, nous demandons que la paix
règne dans cette maison à jamais!
L'eau a la force de neutraliser le pouvoir du mal,
elle écarte Satan qui se manifeste dans cette
maison par la colère et la discorde.
Oh Seigneur, que ta volonté s'accomplisse en ce lieu!"

L'eau d'ablution sera jetée sur la rue ou devant la porte d'entrée de la maison.

L'eau anéantit toutes les forces maléfiques.

Le sel sert de bénédiction et de protection devant les être maléfiques.

Jeter l'eau d'ablution devant la porte ou sur la rue signifie faire partir le méfait de la mésentente.

Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: [b]L'eau bénite du Jourdain[/b]   Dim 9 Mar - 17:34

Comment Se Faire Baptiser avec l'eau bénite


On pense généralement, et surtout dans le cas des bébés, que le baptême peut s’effectuer qu’en aspergeant quelques gouttes d’eau sur le front. Rien ne peut être plus éloigné des exigences du baptême Biblique que cela.

Le mot grec "baptiso", que l’on traduit "baptiser", ne veut pas dire asperger; il signifie plutôt un lavage complet par immersion dans un liquide (voir la définition dans les concordances de Robert Young et de James Strong). Ce mot était employé dans l’ancien grec pour désigner des bateaux qui coulaient et étaient donc "baptisés" (c’est-à-dire submergés) dans l’eau. Le mot était employé aussi dans le cas de vêtements que l’on faisait teindre en les "baptisant", c’est-à-dire en les plongeant dans la teinture. Afin de bien faire changer la couleur du vêtement, il fallait le faire tremper complètement dans le liquide, et non seulement de l’arroser avec quelques gouttes de teinture. Les versets suivants prouvent que la bonne façon de se faire baptiser est par immersion:-

1) - "Jean-Baptiste baptisait, lui aussi, à Aenon, près de Salim, parce qu’il y avait beaucoup d’eau à cet endroit-là; et ils venaient, et se faisaient baptiser" (Jean 3:23). Cela montre donc qu’on avait besoin de "beaucoup d’eau" pour baptiser; si on avait eu besoin que quelques gouttes à la fois, un seul seau d’eau aurait suffi pour baptiser des centaines de candidats. Et ce sont eux qui venaient à Jean-Baptiste au bord de la rivière Jourdain, et non lui qui allait à eux avec une bouteille d’eau.


(la rivière du Jourdain où Jésus à était baptise)


2) - Jésus se faisait baptiser, lui aussi, par Jean-Baptiste dans la rivière Jourdain: "Jésus, une fois baptisé, sortait de l’eau tout de suite" (Matthieu 3:13-16). Son baptême était clairement par immersion, car il "sortait de l’eau" après son baptême. Une des raisons pour lesquelles Jésus se faisait baptiser était de montrer l’exemple, de sorte que personne ne pourrait se dire un vrai disciple de Jésus sans le baptême par immersion.

3) - De la même façon, Philippe et le fonctionnaire éthiopien "descendaient tous les deux dans l’eau... et il le baptisait. Et, lorsqu’ils étaient sortis de l’eau..." (Actes 8:38-39). On se souvient que le fonctionnaire demandait à se faire baptiser dès qu’il apercevait l’oasis: "Tu vois, il y a de l’eau ici; qu’est-ce qui m’empêche d’être baptisé?" (Actes 8:36). Mais cette homme devait sans doute avoir déjà de l’eau avec lui, et aurait pu se faire baptiser bien avant cela si que quelques gouttes d’aspersion étaient suffisantes.

4) - D’après Colossiens 2:12, le baptême est un enterrement, impliquant donc un recouvrement total.

5) - Le baptême est appelé un "lavage" de nos péchés (Actes 22:16). Le moment de vraie conversion est comparé à un "lavage" dans l’Apocalypse 1:5, Tite 3:5, 2 Pierre 2:22, Hébreux 10:22, etc.. Cette idée de lavage se rapporte beaucoup plus à un baptême par immersion que par aspersion.

Dans l’Ancien Testament, on indique souvent qu’une approche acceptable de Dieu par l’homme devait être précédée d’un lavage en quelque sorte.

Les prêtres devaient se laver complètement dans un bain avant de venir près de Dieu pendant leur service (Lévitique 8:6; Exode 40:32). Les Israélites devaient se laver afin de se nettoyer de certaines impuretés (Deutéronome 23:11 par exemple), lesquelles représentaient le péché.

Un homme, appelé Naaman, était un lépreux Gentil qui cherchait à se faire guérir de sa maladie par le Dieu d’Israël. Comme tel, il représentait l’homme frappé de péché, vivant effectivement une mort lente à cause du péché. Le remède indiqué pour sa guérison était de se plonger dans la rivière Jourdain. Au début, il ne voulait pas se soumettre à une si simple solution; pensant, sans doute, que Dieu lui demanderait quelque chose de bien plus dramatique que cela à faire; ou, au moins, qu’il utilisât une belle grande rivière comme par exemple l’Abana. De la même façon, on peut trouver cela difficile de croire que ce simple acte du baptême peut, à la fin, nous amener au salut. Il est plus intéressant de penser que nos propres oeuvres et notre association avec une église bien connue (cf. la rivière Abana) pourraient beaucoup mieux nous sauver que ce simple acte d’association au vrai espoir d’Israël. Après s’être plongé dans le Jourdain, la chair de Naaman "devenait de nouveau comme la chair d’un petit enfant, et il était propre" (2 Rois 5:9-14).

On devrait donc être convaincu maintenant que le "baptême" consiste en une immersion complète dans l’eau à la suite de notre compréhension du message fondamental de l’Évangile. Cette définition du baptême, qui est basée sur l’enseignement de la Bible, ne fait aucune mention, cependant, du statut de la personne qui aide physiquement au baptême. Le baptême, consistant en une immersion dans l’eau à la suite de notre croyance en l’Évangile, pourrait se faire sans l’aide de personne. Mais, comme le baptême ne peut être valide qu’après une connaissance des vraies doctrines, il serait décidément recommandable que l’on se fasse assister d’un autre croyant des mêmes vraies doctrines, lequel pourrait juger du degré des connaissances du candidat avant de l’immerger.

Il y a donc la tradition, chez les Christadelphes, d’avoir une discussion approfondie avec le candidat au baptême avant de procéder à l’immersion elle-même. Des questions, telles que l’on trouve à la fin de chacune de ces Études, pourraient servir dans une telle discussion. Des Christadelphes ont voyagé des milliers de kilomètres pour pouvoir assister quelqu’un à son baptême, le fait qu’une personne veuille s’associer au vrai espoir de la vie éternelle étant si merveilleuse. On n’est pas tellement intéressé à la quantité comme à la qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Blueangel

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 28
Bonus : 2
Date d'inscription : 27/05/2016

MessageSujet: Eau bénite qui brûle   Ven 27 Mai - 18:31

Bonjour, je connais une fille qui ne peut pas toucher de l'eau bénite sans être brûlée, avez-vous une explication à cela?

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2208
Bonus : 4162
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Re: Eau Bénite   Sam 28 Mai - 14:43

Bonjour, voulez vous nous en raconter en peu plus sur sa réaction concernant l'eau bénite ?
Revenir en haut Aller en bas
Blueangel

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 28
Bonus : 2
Date d'inscription : 27/05/2016

MessageSujet: Eau bénite   Sam 28 Mai - 18:21

Lorsqu'elle touche de l'eau bénite avec ses mains, ça commence à lui faire mal et c'est très douloureux pour elle lorsqu'elle s'en met sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
dubuisson

avatar

Nombre de messages : 811
Age : 67
Bonus : 1003
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: eau bénite   Dim 29 Mai - 9:55

Bonjour Blueangel

Il est difficile, voire délicat, de répondre à votre question. Si vraiment cela vous préoccupe la solution serait peut-être dans discuter avec un prêtre.

Mais peut-être d'autre personnes auront-elles des idées.

Bonne journée sunny
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eau Bénite   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eau Bénite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une eau bénite pas si bénite ???
» Questions d'eau (bénite)
» [Fiche lithothérapie] Béryl / Goshénite
» eau bénite
» Un fait passé inaperçu ou les bienfaits de l'eau bénite.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Rites & Croyances en Europe-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com