Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Traitements (Suite III)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2209
Bonus : 4165
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Traitements (Suite III)   Lun 3 Mar - 23:05

14° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« Lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu’ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent ( à sa lecture) ils dirent : « écoutez attentivement »...Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseurs. Ils dirent : « O notre peuple ! Nous venons d’entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. O notre peuple ! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. Il (Allah) vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protègera contre un châtiment douloureux. Et quiconque ne répond pas au Prédicateur d’Allah ne saura échapper au pouvoir (d’Allah) sur terre. Et il n’aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux-là sont dans un égarement évident. » Coran 46.29-32

15° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« O peuple de djinns et d’hommes ! Si vous pouvez sortir des domaines des cieux et de la terre, alors faites-le. Mais vous ne pouvez en sortir qu’à l’aide d’un pouvoir. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? Il sera lancé contre vous un jet de feu et de cuivre fondu, et vous ne serez pas secourus. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? » 55.33-36

16° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« Si Nous avions fait descendre ce Coran sur une montagne, tu l’aurais vu s’humilier et se fendre par crainte d’Allah. Et ces paraboles Nous les citons aux gens afin qu’ils réfléchissent. C’est Lui Allah. Point de Dieu autre que Lui, le Connaisseur de l’invisible tout comme du visible. C’est Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

C’est Lui Allah. Point de Dieu autre que Lui ; Le Souverain, Le Saint, La Paix, Le Rassurant, Le Prédominant, Le Tout-Puissant, Le Contraignant, L’Orgueilleux. Gloire à Allah ! Il transcende ce qu’ils Lui associent.

C’est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose ; Celui qui façonne. Les noms les plus beaux Lui appartiennent. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c’est Lui le Puissant, le Sage. » Coran 59. 21-24

17° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni. »

« Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

« Dis : « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent : « Nous avons certes entendu une lecture merveilleuse qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur.

En vérité notre Seigneur- que Sa grandeur soit exaltée - ne S’est donné ni Compagne, ni enfant !

Notre insensé (Iblis) disait des extravagances contre Allah.

Et Nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer des mensonges contre Allah.

Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu’accroître leur détresse.

Et ils avaient pensé comme vous avez pensé qu’Allah ne ressusciterait jamais personne.

Nous avons frôlé le ciel et nous l’avions trouvé plein de gardiens redoutables et de bolides.

Nous y prenions place pour écouter. Mais quiconque prête l’oreille maintenant, trouve contre lui un bolide aux aguets. » Coran 72. 1-9

18° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

« Dis : Il est Allah , Unique.

Allah, L’Impénétrable.

Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus.

Et nul n’est égal à Lui. » Coran, Sourate Al-Ikhlas N° 112

19° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »

« Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante,

contre le mal des êtres qu’Il a créés.

contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit,

contre le mal de celles qui soufflent sur les nœuds,

Et contre le mal de l’envieux quand il envie. » Coran, Sourate Al-Falaq N°113

20° « Je demande la protection d’Allah contre le diable banni »

« Au nom d’Allah le Tout miséricordieux, le Très Miséricordieux »

« Dis : « Je cherche protection auprès du Seigneur des hommes.

Le Souverain des hommes, Dieu des hommes, contre le mal du mauvais conseiller, furtif,

qui souffle le mal dans les poitrines des hommes,

qu’il (le conseiller) soit un djinn, ou un être humain. » Coran, Sourate An-nas, N° 114

Il convient de noter que nous avons indiqué un maximum de versets dont la récitation peut guérir plusieurs sortes de maladies. Sauf en cas de folie ou d’affection similaire, il n’est pas nécessaire de réciter tous ces versets au cours d’une seule séance. S’il s’agit de chasser le djinn, il est fort possible que ce dernier se manifeste et commence à trembler et hurler (par la bouche du malade) dès la récitation du premier verset, par exemple : « A’ouzou billêhi mina chaitani-rrajim »

Il n’est pas obligatoire non plus de réciter ces versets dans l’ordre numérique susmentionné. On peut se contenter de réciter les trois dernières Sourates (112, 113, 114) ou la Fatiha seule ou avec n’importe quel verset à choisir dans la liste.

Il est préférable que la récitation doit être faite en langue arabe. Mais si on ne connaît pas la langue arabe, on peut réciter ces versets dans la langue que l’on connaît à condition qu’il n’y ait pas de déformation du sens.

Après récitation des versets du Coran, le malade doit en principe s’évanouir. A ce moment-là, le djinn se met à parler. Généralement, la lecture du Coran lui fait mal. Il va suppléer le guérisseur d’arrêter la lecture, parce qu’il en souffre, il n’en peut plus et qu’il va sortir ou partir. Il ne faut surtout pas le laisser partir avant de dialoguer avec lui et d’obtenir des informations sur la sorcellerie dont il fut chargé. Il faudra lui demander (au djinn) son nom, sa religion...est-il seul ou avec d’autres dans l’opération de sorcellerie, etc.

S’il n’est pas musulman, il faudra l’inviter à se convertir à l’Islam. S’il est musulman, il faudra lui signifier que ce qu’il fait est contraire à l’Islam. S’il opère avec un autre, il faudra exiger sa présence et faire pression sur eux au moyen du Coran. Leur adresser des avertissements de ne plus recommencer, sinon cela pourrait leur coûter la vie.

Avant de lui intimer l’ordre de sortir, il faudra lui demander d’indiquer le lieu où se trouve le sortilège de la sorcellerie.

Les djinns profèrent souvent des mensonges quant à l’indication du lieu du sortilège. C’est pourquoi, il faudra dépêcher immédiatement quelqu’un pour le chercher, s’il ne le trouve pas dans le lieu indiqué, c’est que le djinn a menti. Il faudra donc insister et le menacer au cas où il ne dira pas la vérité.

Si, en revanche, le sortilège est trouvé à l’endroit indiqué, il faudra le dissoudre dans un récipient d’eau après récitation de ces trois versets du Coran :

« Et Nous révélâmes à Moïse : « Jette ton bâton ». Et voilà que celui-ci se mit à engloutir ce qu’ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se manifesta et leurs manœuvres furent inutiles. Ainsi ils furent vaincus et se retirèrent humiliés. Et les magiciens tombèrent prosternés et dirent : « Nous croyons au Seigneur de l’Univers, au Seigneur de Moïse et d’Aaron ! » Coran 7.117-122

« Moïse dit : « Ce que vous avez produit est magie ! Allah le réduira à néant. Car Allah ne fait pas prospérer l’œuvre des corrupteurs. Et par Ses paroles, Allah fera triompher la Vérité en dépit des criminels. » 10. 81, 82

« Ce qu’ils ont fabriqué n’est qu’une ruse de magicien ; et le magicien ne réussit pas, où qu’il soit ». Coran 20. 69

L’eau du récipient doit être jetée en dehors des égouts et loin du passage des gens.

Si le djinn informe que le malade a absorbé la sorcellerie, il faudra interroger le malade s’il a des douleurs au niveau de l’estomac ou des intestins, faute de quoi le djinn aurait menti.

Dans l’affirmative, il faudra ordonner au djinn de sortir du malade, de ne plus y retourner, sous peine d’être sévèrement sanctionné, et que l’effet de la sorcellerie va être annulé.

Dans ce cas, il faudra réciter les versets ci-dessus (7.117-122 / 10.81,82/20.69) plus le verset 102 de la Sourate ‘‘ La Vache’’ dans un seau d’eau. Le malade doit en boire et se laver avec pendant quelques jours.

On peut répéter les séances de soin si la première séance ne donne aucun résultat.

3ème étape :

La période après traitement ou postcure :

Le malade doit observer les consignes suivantes :

faire la prière en assemblée

éviter de fréquenter les lieux de débauche

faire les ablutions avant de dormir et réciter le verset du Trône

invoquer Dieu (basmala) dans toute action

après la prière du Fajr (matin), répéter cent fois cette invocation : « la ilaha illa Allah wahdahou la charika lah lahou l’moulkou wa lahou l’hamdou wa houa ala koulli chai-in qadir »

prendre l’habitude de réciter quelques versets du Coran et de faire des invocations chaque jour

fréquenter les vertueux

La sorcellerie peut avoir d’autres effets néfastes tel l’amour abusif d’une femme même si elle a des défauts, la folie, l’instabilité morale, l’inertie et le désir de la solitude, les hallucinations, le cauchemar, certaines maladies, la paralysie totale ou partielle, le mutisme, l’hémorragie menstruelle, le saignement du nez, l’empêchement du mariage, l’impuissance sexuelle, la stérilité, les troubles psychiques.

Tous ces maux liés à la sorcellerie ont leur remède dans le Coran conformément au verset :

« Nous faisons descendre du Coran, ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants. » Coran 17. 82

Et au hadith du prophète ( sur lui la bénédiction et le salut de Dieu) qui dit :

« Prends du Coran ce que tu veux pour ce que tu veux ».
Revenir en haut Aller en bas
 

Traitements (Suite III)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Témoignage de myriam suite a une NdE
» Petit jeu : la suite de mots!
» Saint François Xavier Prêtre, Jésuite, Apôtre des Indes et du Japon et commentaire du jour "L'aveuglement des hommes"
» [Jeu] Suite de mots... en latin
» STRESS ET DENTISTERIE (suite) en exclusivité
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Spiritualité d'Orient-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com