Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vissarion Sergey Torop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Vissarion Sergey Torop   Dim 28 Oct - 12:55



Vissarion Sergey Torop


Sergey Anatolyevitch Torop est un mystique russe, né le 14 janvier 1961 à Krasnodar. Il est connu par ses disciples sous le nom de Vissarion. Il est le fondateur et le 'leader spirituel' du mouvement religieux Église du Dernier Testament dont le siège se trouve à Petropavlovka dans la taïga sibérienne dans la Dépression de Minoussinsk à l'est de Abakan, district de Krasnoyarsk.

Il est entouré d'environ 4000 disciples, appelés les vissarionites, répartis dans une trentaine de villages autour de sa base : la Cité du Soleil. Il y aurait 10000 disciples dans le monde entier.


Vissarion prétend être Jésus réincarné. Son message comprend la réincarnation, le végétarisme et vise à empêcher la fin du monde, et de la civilisation telle que nous la connaissons. Tout serait parti d'une une révélation spirituelle survenue en mai 1990, lorsqu'il était âgé de 29 ans. Il commence à répandre sa foi avec sa première prêche, le 18 août 1992 à Minoussinsk puis fonde L'Église du Dernier Testament aussi connue comme Communauté de la Foi Unifiée.


Né le 14 janvier 1961 à Krasnodar, il fait son service militaire dans l'Armée rouge puis il s'installe à Minoussinsk. Il obtient un poste d'agent de la circulation qu'il perd en 1989.

Il "renaît" en 1991 en tant que Vissarion, Jésus Christ revenu, ce qui ne lui confère pas le statut de Dieu mais de Sa parole, selon son système. Sa religion combine des éléments de l'Église orthodoxe Russe, du bouddhisme, de l'Apocalypse, du collectivisme et des valeurs écologiques. Ses disciples suivent des lois strictes, sont végétariens et n'ont le droit de consommer ni tabac, ni alcool. L'argent est banni. Le but en est d'unifier toutes les religions.

Il s'installe avec sa communauté à Tiberkoul, dans la taïga en 1994 sur un terrain de 2,5 km2. Ils seraient aujourd'hui 5000 habitants, vivant en autosuffisance et en autarcie autour des villages de Petropavlovka et Cheremshanka. La colonie comprend trois zones : le centre (La Demeure de l'Aube), la Demeure Céleste et le Temple pointu.

La "secte" de Vissarion est estimée à 10000 adhérents, mais se réclame d'un groupe de 50000 dans 83 communautés disséminées sur 150 km2.

Depuis 1992, le biographe Vadim Redkin publie un rapport annuel détaillant les activités de Vissarion qui a attiré notamment un certain nombre de disciples d'Allemagne, issus de milieux ésotériques. 7 des volumes de Vadim ont été traduits en allemand.

En mars 2010, la chaine de télévision anglaise Channel 4 diffuse un long reportage sur Vissarion et ses disciples..
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2240
Bonus : 4254
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Jésus revient parmi les siens... en Sibérie   Dim 28 Oct - 13:00



Jésus revient parmi les siens... en Sibérie

Barbe brune et cheveux longs, il traverse la foule de ses fidèles à Petropavlovka, village de la région sibérienne de Krasnoïarsk où «Vissarion le Professeur», réincarnation auto-proclamée de Jésus, a installé la nouvelle Terre Sainte.

Les sourires béats sont sur toutes les lèvres, les yeux des croyants, habillés de tuniques blanches, pétillent, car leur sauveur, un ancien agent de la circulation qui s'est découvert fils de Dieu il y a 20 ans, s'apprête à s'adresser à eux.

«Vissarion le Professeur», la réincarnation auto-proclamée de Jésus.
«C'est l'amour sur Terre! Le sentez-vous?», lance un homme devant la foule de milliers de pèlerins venus en ce 18 août, une date célébrée chaque année en souvenir du premier sermon de Vissarion, de son vrai nom Sergueï Torop.

Les 4.000 fidèles, qui disent vivre en communion avec la nature en rejetant notamment la viande, l'alcool et le tabac, se voient comme une nouvelle arche de Noé, car ils sont convaincus que l'Homme est en train de détruire la planète et que Petropavlovka, le centre de la Terre, sera sauvée du désastre.

«Je sens que l'énergie ici sera suffisante pour sauver la planète du cataclysme», explique Irina Besseda, 38 ans.

Vissarion, qui dit avoir découvert être Jésus en sentant «quelque chose de violent jaillir» en lui en 1989, est moins optimiste. Jugeant la catastrophe inévitable, son modeste objectif est d'éviter l'extinction de l'espèce humaine.

«L'Homme s'approche de plus en plus de sa destruction. Ce sera bien sûr désagréable et tragique, cela apportera beaucoup de douleur, mais cela est inéluctable», estime Vissarion.

Il a changé le calendrier en le faisant commencer par sa date de naissance, le 14 janvier 1961 qui est bien sûr célébré en lieu et place de Noël. Ses fidèles vivent en l'an 49.
«Nous devons créer quelque chose qui aidera à sauver l'humanité (...) une arche de Noé», poursuit le gourou, estimant que si la face du monde changera, Petropavlovka survivra sans grand changement, à l'exception du climat qui deviendra plus clément.


Son Eglise du Dernier Testament, qui se veut une synthèse des religions monothéistes et du Bouddhisme, ne recrute d'ailleurs pas que des fidèles en Russie, certains étant venus depuis le Bélarus, Cuba, l'Italie, l'Allemagne ou encore la Bulgarie.

En Europe «il y a tout, des cocktails, des concerts, des gens intéressants (...) c'était sympa, mais ce n'était pas ce que cherchait mon âme», explique Lineta Maskalinaite, une Lituanienne de 43 ans, qui a quitté il y a deux ans son travail auprès de l'Union européenne, à Bruxelles.

Les croyants semblent bien installés, les maisons en bois y sont neuves et des panneaux solaires approvisionnent les foyers en électricité. Mais cette présentation idyllique laisse dubitatif l'expert russe en cultes Alexandre Dvorkine.

«Ils semblent heureux et gais, tout comme les gens filmés en 1937» durant les purges staliniennes, ironise-t-il, dénonçant l'emprise total de Vissarion sur ses fidèles.

Si aucun problème notable n'a été rapporté ces derniers temps, durant les années 1990, lorsque le culte refusait la médecine moderne malgré le climat extrêmement rude de la Sibérie, les décès et les suicides étaient nombreux.

«J'étais une romantique (...) mais au début il y avait beaucoup de morts, beaucoup de mes amis», se souvient Maria Kaprinskaïa, une ancienne adepte reconvertie dans le journalisme à Moscou.

«Sa tentative de devenir Dieu a échoué, ce n'est qu'un seigneur féodal avec ses serfs», estime-t-elle. Depuis, Vissarion a abandonné certaines restrictions, notamment concernant la médecine, explique Rachid Rafikov, un responsable gouvernemental de Krasnoïarsk.

«Vivre de noix, de baies et de champignons n'est pas possible», note-il, «le culte a un vrai problème pour se nourrir avec ses seuls potagers».

Source : AFP Russia
Revenir en haut Aller en bas
 

Vissarion Sergey Torop

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sergey Larenkov
» "Je veux aller sur Mars !" (URSS, 1957)
» Sergei Aparin
» Hominidé en Europe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Rites & Croyances en Europe-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Astrologie et arts divinatoires