Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
silence

Nombre de messages : 2249
Bonus : 4281
Date d'inscription : 18/03/2007

APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT Empty
MessageSujet: APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT   APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT Icon_minitimeMer 21 Déc - 6:55

APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT Sortie10

APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT


D'habitude, le double perçoit le corps physique comme une chose de couleur jaune-rougeâtre" qui ne lui inspire que peu d'émotion, tout au plus des sentiments de compassion d'indifférence. Il peut sentir, toujours avec un certain détachement, la douleur, l'éventuelle maladie du corps physique, ou bien ressentir un grand bien-être, exempt des anomalies propres à la matérialité, et jouir de ses sens décuplés.

Le corps astral peut désirer, selon son niveau d'évolution, le retour dans le monde physique auquel il reste attaché émotionnellement même après la mort, s'il est sensible aux plaisirs et à la possession. Dans la plupart des cas, le dédoublement est vécu comme une condition absolument normale*, heureuse, et la rentrée dans le corps physique comme un acte contraignant. La sensation agréable d'excitation, d'enthousiasme, la légèreté, la plénitude, la vitalité qui succèdent au dépaysement momentané du début, donnent une telle positivité au niveau astral que, face à lui, le monde matériel semble être gris et fade, voire laid.

Le corps astral n'a ni poids ni dimensions; il va là où il veut, il peut traverser les solides, il s'étale et se resserre à son gré. Pour lui, le temps n'a aucune importance, les heures se dilatent en jours et les jours en années. La nuit, les ombres, le sommeil n'existent pas, les sens sont plus aigus, surtout la vue. Les couleurs semblent plus nettes, souvent irréelles (il peut, en effet, parcourir l'échelle de l'infrarouge à l'ultraviolet). Il perçoit la structure de la matière, le mouvement des atomes; tout élément, si petit qu'il soit, lui devient perceptible.

Presque tous les individus qui ont vécu cette expérience parlent d'une lumière diffuse, vaporeuse, ouatée, indépendante d'une source directe.

Il est intéressant de remarquer que même dans la dimension astrale, comme c'est fréquemment le cas lors des phénomènes télépathiques visuels, la vue fonctionne' "à double sens", si bien que l'on peut lire les chiffres à l'envers.
L'individu dédoublé découvre tout à coup un monde nouveau où la loi de la perspective ne règne pas, où l'on peut voir l'intérieur et l'extérieur des choses, le recto et le verso, où l'opacité se laisse pénétrer et où les corps montrent leur structure interne, l'aura, les couleurs, l'énergie vitale qui les anime, où les formes sont changeantes, fluides.

Il entend des bruits, des sifflements, des voix, de la musique, les ultrasons et les infrasons qui lui échappaient de par sa nature. Ses sensations tactiles sont décuplées, totalement intériorisées; il "touche" les odeurs.

Mais il est maladroit, il est en quelque sorte encore lié de manière sensorielle par sa corde à la matière, à son premier monde dont il garde le souvenir bien qu'il en soit déjà éloigné. Attentif, lucide, observateur mais détaché, il connaît pour la première fois tout le plaisir de la clarté intellectuelle et de la vitesse de la pensée; un plaisir qu'il aura cependant tendance à oublier avec tout le reste qu'il sera revenu à la matière.

Entre-temps, le corps physique reste dans son état d' mobilité, raide, froid. Privé des sens et de la conscience sont transférés à d'autres niveaux, il semble un instrument de musique sans cordes: s'il est violemment pincé, il ne manifestera aucun signe visible; par contre si le pincement subi par son double extériorisé qui lui transmet la sensation il se mettra alors à crier.
Revenir en haut Aller en bas
 

APRÈS LA SORTIE: CE QUE L'ON VOIT, CE QUE L'ON ENTEND, CE QUE L'ON RESSENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Enseignement :: Enseignement Astral-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser