Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les alphabets des arbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2180
Bonus : 4082
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les alphabets des arbres   Lun 27 Juil - 11:40

Les alphabets des arbres


D’après certains signes laissés par les anciens Celtes du nord de l’Europe, il y aurait eu une association entre les arbres et l’écriture. Les 25 caractères de l’alphabet celtique (ogham) utilisé dans les inscriptions sur pierre et sur bois portaient le nom d’un groupe de 20 arbres et plantes sacrés. Les 13 mois du calendrier celtique étaient aussi nommés d’après ces arbres.

L’une des sources de la liste d’arbres sacrés et de l’«alphabet des arbres» celtique était un groupe de poèmes liés à la légende de la Cad Goddeu (la guerre des arbres) où les arbres se sont mobilisés et ont attaqué un ennemi (Graves, 1966).

Les arbres «par ordre alphabétique» des Celtes identifiés par Graves et d’autres sont les suivants (dont plusieurs ne sont pas ré-ellement des arbres):bouleau blanc (Betula pendula); sorbier des oiseaux (Sorbus aucuparia); aune glutineux (Alnus glutinosa); saule (Salix alba ou Salix fragilis); frêne (Fraxinus excelsior); aubépine monogyne (Crataegus monogyna ou Crataegus laevigata); chêne (Quercus robur); houx (Ilex aquifolium) ou peut-être chêne vert (Quercus ilex); noisetier commun (Corylus avellana); pommier (Malus sylvestris); raisin (Vitis vinifera); lierre (Hedera helix); roseau commun (Phragmites australis); prunelier (Prunus spinosa); sureau noir (Sambucus nigra); sapin blanc (Abies alba); ajonc d’Europe (Ulex europaeus); bruyère (Calluna vulgaris); tremble (Populus tremula); et if (Taxus baccata). Selon l’hypothèse présentée par Graves concernant l’ordre des arbres, cet alphabet se fondait sur un ordre d’événements botaniques dans une zone géographique particulière (au moment de la feuillaison au printemps ou de la floraison, par exemple).

Les lettres de l’ancien alphabet irlandais consistaient simplement en lignes horizontales ou obliques, semblables à des runes. Elles étaient faciles à écrire et étaient à l’origine gravées sur le bois. En fait, les mots en irlandais pour «bois» et «science» ont presque le même son (Clark, 1995, 2001). Des tablettes de hêtre (Fagus spp.) servaient jadis d’écritoire (les caractères runiques droits y étaient gravés) et de très minces feuilles d’écorce étaient les pages des premiers livres (Rocray, 1997). En effet, le mot pour «livre» (book) pourrait être relié étymologiquement au mot «beech» (hêtre) en anglais et dans certaines autres langues indo-européennes.
Revenir en haut Aller en bas
dubuisson

avatar

Nombre de messages : 811
Age : 67
Bonus : 1003
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Les alphabets des arbres   Sam 8 Oct - 15:43


Bonjour Silence, je peux peut-être ajouter quelques mots au sujet de l'alphabet de l'Ogham :

Les Druides avaient un alphabet secret hiératique, une méthode spéciale pour communiquer entre eux. C'était un ancien alphabet irlandais en usage vers 600 avant notre ère, l'alphabet de l'Ogham, ou Beth-Luis-Nuin. Les lettres sont disposées phonétiquement en cinq groupes de cinq lettres; elles représentent aussi des combinaisons de voyelles et de consonnes.

Chacune des 25 lettres de cet alphabet a son propre nom qui est celui d'un arbre ou d'une plante ou d'éléments naturels comme l'éclair ou la mer, ce que l'on comprend encore mieux si l'on se rappelle que l'on parle d'un peuple qui vivait près du monde naturel, menant une vie dictée par le cycle des saisons; d'un peuple qui reconnaissait l'Esprit dans toutes les entités vivantes.

Les cycles temporels étaient connectés à l'alphabet des arbres d'une façon plus ou moins directe, par l'appellation des treize mois du calendrier celtique selon 13 des 25 noms de lettres.

L'alphabet des arbres fut en usage jusque vers 700 de notre ère, ou peut-être un peu plus tard, caché dans les monastères de l'Eglise celtique, ou culdéenne. L'utilisation de cet alphabet était symbolique, et ne servait pas au langage ou à l'écriture au sens moderne du terme. Chaque lettre était le sens d'une multitude d'idées et de pensées, se rapportant à la cosmologie et à la philosophie celtiques.

Les lettres de l'alphabet des arbres étaient communément comme une série d'entailles sur les rebords de lattes de bois ou de bâtons, pour former des traits sur une ligne droite, ou une tige. Une version plus avancée mettait ces bâtons dans un cadre carré, ou chacun tournait au toucher, et devenait une sorte de mantra; très semblable au moulin à prière tibétain qui tourne avec le vent. L'Ogham était aussi gravé sur les pierres, utilisant le rebord de la pierre comme ligne, la lecture des lettres se faisant habituellement de bas en haut, mais cela dépendait dans une certaine mesure du rebord utilisé. Quelques 360 pierres ont été conservées en Irlande, au Pays de Galles, dans le sud de l'Angleterre, dans l'île de Man et en Ecosse. Dans le nord-est de l'Ecosse, les insciriptions sont en Ogham picte du Dalriada, ou royaume d'Argyll.

Les initiés pouvaient communiquer entre eux avec l'Ogham en l'utilisant comme un langage de signes. Avec l'Ogham de la main, la communication pouvait être effectuée en indiquant les associations des phalanges des doigts avec chaque lettre, ou en formant les lettres en croisant les doigts.
De même l'Ogham du nez et l'Ogham du menton utilisaient les cinq doigts de la main pour former les traits croisés des lettres contre l'axe du nez ou du menton. Naturellement, des idées beaucoup plus complexes connectées aux significations des lettres pouvaient entrer en jeu, mais c'était surtout une affaire de charmes. On pouvait très facilement, devant d'autres personnes,avoir une conversation ordinaire avec quelqu'un, et en même temps envoyer des signaux qui étaient complètement différents. En fait, ce système de communication donnait aux Druides tant de pouvoir que des édits royaux furent promulgués pour les empêcher de converser en Ogham.


Chaque collège de Druides développa probablement sa propre version de significations associées au Beth-Luis-Nuin, tout à fait comme les dialectes régionaux.

Pour comprendre le pouvoir de l'Ogham, il est nécessaire de réaliser que pour les Druides du passé comme du présent, il est plus qu'un système de communication; c'est aussi l'une des clefs qui ouvre une porte sur un monde parallèle de connaissance, de significations et d'associations.


source : - Tarot Celte des Arbres - Liz et Colin Murray - éd. Le courrier du livre -

sympathie sunny
Revenir en haut Aller en bas
 

Les alphabets des arbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Papier] LES PLUS BEAUX ARBRES GENEALOGIQUES
» Le nouvel an de arbres - Tou Bishevat
» Quels arbres fruitiers avez-vous ?
» communiquer avec les arbres...
» [Fiche] Quand ça va pas... -> câlins aux arbres.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Botanique & Spiritualité :: Botanique & Minéraux-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Astrologie et arts divinatoires