Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.



 
PortailAccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les bienfaits de faire des moulins à prières selon Lama Zopa Rinpoché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2200
Bonus : 4136
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les bienfaits de faire des moulins à prières selon Lama Zopa Rinpoché   Sam 20 Aoû - 12:59


His Holiness the Dalai Lama with Kyabje Lama Zopa Rinpoche

Les bienfaits de faire des moulins à prières
Lama Zopa Rinpoché


L’origine de la pratique de la « roue à Mani », ou « moulin à Mani »


Comme le grand Compassionné l’a prédit au grand maître Nagarjouna : « Dans le
pays des nagas, dans le palais du Roi des nagas, le bodhisattva possède une roue
du Dharma très puissante. Par le simple fait de voir, d’entendre, de toucher ou de
se souvenir de la roue du Dharma, vous serez rapidement libérés de la souffrance
des royaumes inférieurs. Grâce à elle, vous accomplirez de vastes oeuvres pour les
êtres. »

Le Bouddha de la Lumière Infinie, Amitabha, a dit : « Pour le bien des êtres de
l’âge de dégénérescence, j’ai expliqué les bienfaits de la roue à mani. Celui qui
pratique tout en la faisant tourner est aussi fortuné que les mille bouddhas. »
Le Sauveur Fondateur, l’inégalé roi des Shakyas, déclara ceci au bodhisattva Dripa
Namsil : « Il est plus bénéfique de faire tourner la roue du Dharma une seule fois
que d’être un méditant de capacité supérieure engagé dans une retraite d’un an
sur la signification essentielle du mantra. Ou encore il est plus bénéfique de faire
tourner cette roue que d’être un méditant de capacité intermédiaire engagé dans
une retraite de sept ans ; ou que d’être un méditant de capacité inférieure engagé
dans une retraite de neuf ans. »

Et Manjushri : « Les quatre protecteurs et les gardiens des dix directions vous
protègeront de tous obstacles venant de toutes directions et de toutes
provenances. Le karma négatif des royaumes inférieurs, les cinq actions
ininterrompues et les dix actions non vertueuses sont purifiées. Vous irez dans
toutes les terres pures des bouddhas et dans la Terre Pure de la Béatitude. Vous
renaîtrez sur le trône de lion dans le coeur du lotus de la Terre Pure de la
Béatitude. Vous accomplirez les activités de tous les bouddhas dans toutes les
directions. »

Manjushri dit encore : « Cette grande roue du Dharma vous protège de tous ceux
qui cherchent à nuire, des dévas, des possessions par les esprits, des nagas qui
résident dans les niveaux inférieurs, de Sténo dans les niveaux intermédiaires et
de la multitude des yakshas. »

Il est dit dans le Tantra du Joyau sans pareil qui exauce les souhaits : « La
personne qui fait tourner cette roue possédant OM MANI PADME HOUM sera bénie
par tous les maîtres, les déités lui accorderont les réalisations, les bienheureux
ainsi-allés lui accorderont leur attention et les protecteurs du Dharma élimineront
tous les obstacles. »

Il est dit dans le Testament de l’Action de Celui à l’oeil de compassion : « Chaque
fois que vous faites tourner cette roue du Dharma OM MANI PADME HOUM, cela
équivaut à réciter le nombre de mantras de la retraite de la phase de
développement. »

Les bienfaits d’établir la roue du Dharma sur la terre, l’eau, le feu et l’air sont les
suivants : « Si on place cette grande roue OM MANI PADME HOUM au contact de
l’air, tous les êtres qui sont touchés par le vent, tous les êtres transmigrants qui
résident dans la direction de ce vent, seront libérés des souffrances des royaumes
inférieurs. Si on place la roue du Dharma au contact du feu, tous les êtres qui
respirent la fumée, tous les êtres transmigrants qui voient la lumière du feu,
seront libérés des souffrances des royaumes inférieurs. Si on place la roue du
Dharma au contact du sol, tous les êtres transmigrants qui sont touchés par la
poussière et ceux qui résident dans ce sol, seront libérés des souffrances des
royaumes inférieurs. Si on place la roue du Dharma au contact de l’eau, tous les
êtres transmigrants qui y résident, ceux qui boivent cette eau, seront libérés des
souffrances des royaumes inférieurs. »

C’est pourquoi, les êtres fortunés et capables font tourner la grande roue du
Dharma et la tiennent bien droite : la personne dotée de l’intelligence la plus vive
accèdera à l’éveil et travaillera pour les êtres ; celle de capacité intermédiaire
obtiendra une renaissance favorable et rejoindra le saint Dharma ; et la personne
de capacité inférieure obtiendra une bonne renaissance, éloignée des dix actions
non vertueuses.

Si vous placez la roue du Dharma chez vous et la faites tourner, les êtres
transmigrants qui résident dans cette maison seront libérés et la maison deviendra
semblable au Potala (la terre pure de Tchènrézi). A l’heure de la mort, si vous
placez la roue du Dharma avec OM MANI PADME HOUM près de votre tête et si
vous faites des requêtes avec un esprit empreint d’une intense dévotion, sans qu’il
soit nécessaire de faire la pratique de Powa (transfert de conscience), votre
conscience sera transférée en un instant vers le coeur du Grand Compassionné.
C’est la raison pour laquelle, sans le moindre doute, sans la moindre arrièrepensée
à propos de cette suprême et profonde roue du Dharma, on devrait la
prendre en affection, mettre sa persévérance à la construire et la faire tourner en
émettant d’intenses souhaits.

Le Sauveur plein d’amour, Maitreya, a déclaré : « Si vous offrez de belles robes
divines à la profonde roue du Dharma, vous recevrez de bons vêtements pendant
500 vies. Par le mérite d’avoir offert le crochet de la profonde roue du Dharma,
vous pourrez parcourir tous les sentiers de la libération. Par le mérite d’avoir offert
le contre-poids, vous deviendrez le sauveur de tous les êtres transmigrants. Vous
accumulerez plus de mérites que si vous récitiez cent mille fois 10 millions de
mantras. Les titans et ceux qui cherchent à nuire se prosterneront devant
vous. Vous aurez le contrôle sur les êtres humains, la richesse et la nourriture.
Chacune de vos rencontres sera fructueuse et les êtres qui seront touchés par
votre ombre seront libérés des royaumes inférieurs. »

Si vous faites offrande de biens divers – produits alimentaires ou autres – à cette
roue du Dharma dotée de OM MANI PADME HOUM, vous deviendrez monarque
universel et tous vos souhaits seront exaucés. Et finalement vous rencontrerez le
Supérieur à l’oeil de compassion. Pour les êtres fortunés qui révèlent [les bienfaits
de] cette roue du Dharma dotée de OM MANI PADME HOUM à autrui, ou qui
expliquent ou répandent les enseignements concernant cette roue, c’est comme
s’ils répandaient les enseignements du Bouddha.

Il est dit dans le Tantra qui possède la Guirlande de Lotus : « En bref, toutes les
accumulations de fautes, de chutes, de transgressions, etc. seront purifiées sans
effort. Par le simple fait de voir et d’entendre, on est libéré. »
Il est dit dans le Tantra du Cercle des Six Cents : « La personne qui fait tourner
cette précieuse roue, tout être qui la voit ou l’entend, qui pense à elle ou la
touche, accomplit les accumulations de mérites, purifie les défauts et accède à
l’éveil. »

Il est dit dans le Soutra du Grand Chu Lung : « Grâce aux mérites créés par
l’offrande du pinacle d’or (de la roue du Dharma), on recevra les conditions
parfaites pendant des ères cosmiques. Grâce aux mérites créés par l’offrande de
ses services, on sera doté de bon coeur et de la sagesse d’un esprit clair. La
personne qui fait tourner la roue du Dharma deviendra le fils des mille bouddhas,
le guide de tous les transmigrants. Ceci est expliqué par le Bouddha. Quand vient
la mort, placez la roue du Dharma à votre tête et vous n’aurez pas besoin de
pratiquer Powa. Quand vous portez avec vous la roue du Dharma et que vous
rencontrez d’autres êtres, même ceux qui ont tué père et mère seront libérés.
Dicté à Fabrizio Champa Palgyé en mars 1998 à Dharamsala, à l’intention de Richard Gere qui était
venu pour suivre les enseignements de Sa Sainteté le Dalaï Lama à Losar.

Traduction française : Vén. Tenzin Ngeunga, Institut Vajra Yogini, Août 07
La roue à « Mani » ou « moulin à Mani »


Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
avatar

Nombre de messages : 2200
Bonus : 4136
Date d'inscription : 18/03/2007

MessageSujet: Les cent mille enseignements sur le Mani   Sam 20 Aoû - 13:07

Les cent mille enseignements sur le Mani





Aux environs de Losar 1998, j’avais avec moi un moulin à prières en argent qui
avait été commandé par Lama Pasang. Richard Gere était à Dharamsala à
l’époque et ne savait rien sur les moulins à prières « Mani ». Je lui expliquai donc
que j’avais trouvé un texte sur le sujet et lui parlai de l’importance et des bienfaits
des moulins à prières. Dans le passé, [quand j’étais] dans le Solo Khoumbou, je
ne croyais pas que le fait de faire tourner un moulin à prières pouvait devenir [une
pratique du] Dharma parce que le Dharma se rapporte à l’esprit. Mais tous les
anciens du Solo Khoumbou, y compris ma propre mère, avaient l’habitude de faire
tourner leurs moulins à prières pratiquement toute la journée, même quand ils
traversaient les montagnes à pied.

Et puis, j’ai découvert un texte qui avait appartenu au Lama de Lawoudo, dont il
est dit qu’il fut mon incarnation précédente et qui s’appelait Kunsang Yéshé. La
plupart des textes laissés dans la grotte très humide du Lama de Lawoudo étant
manuscrits, j’ai dû les mettre à sécher sur le toit pendant un petit moment.
Durant cette opération de séchage, un vieil écrit appelé Mani Koumboum (« Les
cent mille enseignements sur le Mani ») attira mon attention. J’y trouvai deux ou
trois lignes sur la lignée des moulins à prières. Nagarjouna la reçut du pays des
nagas, qui l’avaient eux-mêmes reçue de Tchènrézi. Nagarjouna transmit la lignée
à la Dakini au visage de lion et elle-même la transmit à Padmasambhava ; ce fut
ce dernier qui l’amena au Tibet. Toutes ces références suscitèrent ma foi.

Plus loin, le texte expliquait la visualisation dans laquelle des rayons de lumière de
différentes couleurs émanent du mantra OM MANI PADME HOUM et se répandent
dans les six royaumes du samsara, purifiant les êtres des cinq types de
perturbations et faisant naître les cinq types de sagesse dans leur esprit. Cela
aussi contribua à me donner foi dans la pratique du moulin à prières.

Après avoir raconté tout cela à Richard, sa réaction immédiate fut de me dire qu’il
était totalement convaincu et que lui aussi avait foi dans cette pratique. Si bien
que je lui fis cadeau de mon moulin à prières en argent. Plus tard, quand il se
rendit à Bombay pour lever des fonds pour les malades du SIDA, il emmena le
moulin à prières avec lui. De nombreux acteurs furent amenés à le rencontrer et,
comme il portait le moulin à prières avec lui, tous ces gens purent le toucher et
sentir son pouvoir.

Une actrice y fut tellement sensible qu’elle se mit à trembler.
De mon côté, je me mis à traduire les bienfaits des moulins à prières pour
Richard, en choisissant des citations extraites d’une compilation du VIIe Panchen
Lama, Tenpa’i Nyima, que j’avais reçue à Sydney de Kétchok Rinpoché, un lama
incarné du Monastère de Séra-Mé. Ce texte non seulement expose de manière
détaillée les bienfaits des moulins à prières, mais il explique également la manière
de les fabriquer. Les quelques citations de la fin proviennent d’un autre texte écrit
par un Lama Kagyou, qui se serait inspiré des explications de Karma Pakshi, le
Deuxième Karmapa.

Mon maître racine, Sa Sainteté Tridjang Rinpoché, fit construire le moulin à prières
de McLeod Ganj ; il est situé au beau milieu d’une foule de restaurants tibétains et
de marchands de légumes indiens. Le but était que tous, jeunes et vieux, puissent
le faire tourner et circumambuler afin de purifier leur karma négatif et d’accumuler
de vastes mérites et pour qu’ils puissent ainsi se libérer rapidement du samsara et
accéder à l’éveil.

Il fut également construit en mémoire de l’un des serviteurs de
Sa Sainteté Tridjang Rinpoché qui avait pris soin de Rinpoché et l’avait servi dès
son plus jeune âge. Ce serviteur était mort en Inde et donc, ce moulin à prières
fut aussi construit pour sa purification, afin qu’il puisse parcourir la voie jusqu’au
bout et accéder à l’éveil. Ceci fut la raison immédiate de la construction de ce
moulin à prières, mais bien sûr il était destiné à être bénéfique à tous également.

Quand Guéshé Rabtèn vivait à Dharamsala, il avait l’habitude de garder un grand
moulin à prières devant lui et il le faisait tourner en tirant sur une ficelle accrochée
au bas du moulin. Guéshé Rabtèn fut mon premier maître de philosophie dans le
camp de réfugiés de Bouxa. C’était un grand érudit de même qu’un yogi doté de
hautes réalisations.

C’est plutôt rare de voir des guéshés issus des trois grands
monastères de Séra, Gandèn ou Drépoung avec des moulins à prières ;
c’était donc toujours surprenant de voir Guéshé Rinpoché avec son moulin !
C’était peutêtre parce que son maître racine était Sa Sainteté Tridjang Rinpoché, et c’est
peut-être quand Sa Sainteté Tridjang Rinpoché fit construire le moulin à prières de
MacLeod Ganj que Guéshé Rabtèn prit conscience des grands bienfaits liés aux
moulins à prières.

Certaines maisons du Tibet ou du Solo Khoumbou possédaient de grands moulins
à prières ; il y en avait aussi des versions plus petites placées près de votre lit
pour que vous puissiez les faire tourner. Ils étaient souvent dotés de petites clochettes.

Dans l’Amdo, le monastère de Koumboum de Lama Tsongkhapa
posséde de nombreux moulins à prières, comme aussi le monastère de Tashi
Drang Khyil, dont tout le pourtour est ponctué de nombreux moulins à prières.
Tout autour du temple principal de Lhassa également se trouvent des rangées de
moulins à prières de petite taille.

Outre les textes qui enseignent les grands bienfaits des moulins à prières, il y a
aussi ma propre expérience. Il y a quelques années, quand Guéshé Lama
Kontchok était enseignant résidant à l’Institut Chenrezig en Australie où je m’étais
pourtant déjà rendu de nombreuses fois, le lieu me parut extrêmement serein,
paisible et très spécial. Je me dis alors que cela devait être dû au fait que Guéshé
Lama Kontchok avait réalisé bodhicitta. Mais plus tard, il me vint à l’esprit que
l’Institut Chenrezig possédait à présent un petit moulin à prières qu’avait fait
construire Guéshé Lama Kontchok et je réalisai que la paix qui y régnait devait en
fait venir de cela.

Après cela, je me rendis au Brésil. Là-bas, je rencontrai une dame que j’appelle
Amala. Pendant toute une année, elle avait travaillé pour le centre de Tarthang
Toulkou, à rouler des mantras et à travailler sur les objets sacrés et, pendant tout
ce temps, elle n’avait jamais pu rencontrer Tarthang Toulkou, ce qu’elle avait du
mal à accepter.

Elle me donna un livre écrit par l’un des étudiants ; ce livre explique que dans les
centres de Tarthang Toulkou les étudiants travaillent à la fabrication d’objets sacrés,
tels que les statues, les stoupas et les moulins à prières. Il dit aussi qu’avec la construction
d’un moulin à prières, le lieu où il est construit se transforme complètement, devient très paisible.
Le passage de ce livre fit grandir ma foi et confirma mon impression que l’Institut Chenrezig était
devenu si serein en raison de son moulin à prières.

Et donc, en plus de ce que disent les textes, ma propre expérience est aussi que
les moulins à prières rendent l’environnement paisible et bénissent tous les êtres
aux alentours, jusqu’aux insectes qui peuplent le sol, qu’il protège des
renaissances dans les royaumes inférieurs.

Source : Dicté à la vénérable Holly, à Milarepa Center, en août 2002. Revu par Nick Ribush.
Révision définitive par la vénérable Constance Miller, Service Education de la FPMT, février 2003.
Traduction française : Vén. Tenzin Ngeunga, Institut Vajra Yogini, Août 07

Revenir en haut Aller en bas
 

Les bienfaits de faire des moulins à prières selon Lama Zopa Rinpoché

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enseignement: Lama Zopa Rinpoché - Faire ses Courses avec l’Attitude juste
» Emettre un gaz pendant la prière
» Prière pour les moments de peine
» CHAINE DE PRIERE POUR MALADIE, SOLITUDE
» L´arbre mensuelle de la prière
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Chamanisme :: Asie-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit